Depuis les années 1960, de nombreuses villes de l’Essonne ont noué des jumelages et des amitiés avec d’autres communes à travers le monde. Lumière sur ces liens particuliers des cités essonniennes au-delà des frontières.

Savez-vous que vous avez des amis privilégiés dans d’autres pays, bien que vous ne les ayez peut-être jamais rencontrés ? Pour le savoir, vous pouvez vous rendre en bas de cet article pour consulter le tableau érigé par nos soins. Vous pouvez aussi jeter un œil aux panneaux délimitant les frontières de votre ville : vous verrez alors avec quelles villes étrangères votre commune est « jumelée » ou entretient des rapports de coopération.

Aux origines du jumelage : la réconciliation

Si les termes « jumeaux/jumelles » sont assez familiers, celui de « jumelage » est plus obscur. Alors d’abord : un jumelage, qu’est-ce donc ? Le dictionnaire Larousse propose deux définitions adéquates : « action de jumeler, de grouper deux objets ou appareils semblables » et « création et développement de liens entre les villes de pays différents ». Essonne Info a posé la même question à Daniel Robin, président du comité de jumelage de Crosne. Ce dernier est encore plus explicite : « Un jumelage, c’est travailler ensemble, vivre ensemble et faire ensemble. Ce sont les trois mots d’ordre. »

Dans l’Essonne, les prémices des premiers jumelages remontent à la fin des années 1950 – bien que des échanges, sous différentes formes, avaient déjà lieu çà et là. Corbeil-Essonnes fut la première ville officiellement jumelée, en 1960, avec une ville d’Allemagne : Sindelfingen. Un accord qui n’a rien d’anodin, après un siècle émaillé de trois guerres entre les deux pays, notamment la récente Seconde Guerre mondiale.

22 janvier 1963 : le président français Charles De Gaulle et le chancelier allemand Konrad Adenauer signent le traité d’amitié franco-allemand. L’idée est de rapprocher les deux nations et de mettre un terme à ces conflits destructeurs. Portées par la volonté de ce traité, les villes de l’Hexagone et d’outre-Rhin ont alors commencé à se jumeler de plus en plus. « La réconciliation était le thème », nous détaille Barbara Bolf, vice-présidente du comité de jumelage de Draveil. « C’est la base des jumelages : « Plus jamais ça ». C’est pour cela que la plupart des jumelages sont franco-allemands », reprend Daniel Robin.

Drapeau français et drapeau européen : les jumelages, étapes supplémentaire vers la fin des conflits. (NB/EI)

Drapeau français et drapeau européen : les jumelages, étapes supplémentaire vers la fin des conflits. (NB/EI)

Soldats ennemis hier, citoyens amis aujourd’hui

L’amitié franco-allemande est à la base du concept de jumelage d’alors. L’apprentissage de l’allemand comme première langue vivante étrangère est souvent plébiscité, tandis que les plaies de la Seconde Guerre mondiale se referment lentement mais sûrement. Tous les moyens sont bons pour rapprocher les deux peuples : offrandes, visites culturelles, participations à des carnavals et fêtes, cours de langue, activités sportives… Et avec le temps viennent les échanges scolaires, les tournois sportifs internationaux, les stages à l’étranger, l’aide humanitaire… et même quelques mariages !

Barbara Bolf, du comité de jumelage de Draveil, nous a relaté une rencontre particulière survenue lors d’un échange entre deux communes – l’une française, l’autre allemande –. Deux hommes d’un certain âge se remémoraient leur jeunesse et le temps de la guerre. Tous deux étaient d’anciens soldats, et donc d’anciens ennemis… et plus ennemis encore qu’ils ne le croyaient. A mesure que la discussion défilait, le recoupage des dates et informations ne laissait pas de place au doute : ces deux hommes s’étaient fait face un jour, l’un contre l’autre, opposés sur le même champ de bataille. Quelques années après, l’ambiance était toute autre, pour des retrouvailles loin de la guerre.

Des liens presque partout dans le monde

Depuis le traité de 1963, le monde a évolué, et les jumelages aussi. Aux amitiés franco-allemandes se sont ajoutés les jumelages et accords avec l’Italie, autre pays avec lequel il fallait sceller la paix. D’autres terres ont suivi avec l’élargissement de l’Europe et l’ouverture de plus en plus prononcée vers toute la surface du globe : Angleterre, Canada, pays d’Afrique, d’Europe de l’Est… En 2014, seuls les continents océanien et asiatique ne comptent pas parmi les partenaires de l’Essonne.

Pour certains, on demeure dans le registre du jumelage. Pour d’autres, il est question d’accord de coopération, ou comment des villes soutiennent de nouveaux partenaires confrontés à des difficultés. Crosne, par exemple, est liée à Bopa au Bénin et a récemment envoyé là-bas un camion-benne chargé de jouets, vêtements, livres…

Le président du comité de Crosne est sans doute le mieux placé pour donner la recette d’un bon jumelage. Il est à la tête d’une association qui regroupe environ 110 membres. Et dans l’Essonne, Crosne fait figure de modèle. Engagée depuis 1963 dans des partenariats au-delà des frontières, la ville a reçu 3 distinctions européennes : le drapeau de l’Europe (1986), la plaquette d’honneur du Conseil de l’Europe (1992), et les Etoiles d’or du jumelage (2000). « Nous sommes l’une des rares villes de France à avoir ces trois distinctions. Ce n’est pas commun », se félicite Daniel Robin.

Légende (NB/EI)

La plaquette d’honneur du Conseil de l’Europe remise à Crosne en 1992. (NB/EI)

Ce qu’il faut pour réussir un jumelage

Très engagé dans son rôle, le Crosnois Daniel Robin nous parle des conditions nécessaires pour qu’un jumelage puisse voir le jour et perdurer : « Il faut une vraie volonté du maire et du conseil municipal. Et il faut que ça accroche entre les représentants des deux villes. » La plupart du temps, une amitié avec une ville étrangère part d’une petite histoire, de circonstances inattendues, d’un petit rien… Et de fil en aiguille, les relations amicales perdurent et se renforcent. Jumelée avec Schotten (Allemagne), la ville de Crosne s’avère également amie, comme grâce à un effet ricochet, avec celles d’Arco (Italie, jumelée avec Schotten) et Bogen (Allemagne, jumelée à Arco). Pourquoi toutes ces amitiés ? Parce que d’une part, Arco et Bogen signifient « arc » (un clin d’œil suffisant pour bien s’entendre). Et parce que d’autre part, « les amis de nos amis sont nos amis », assure Daniel Robin.

Essonne Info a cherché à savoir pourquoi plus de 120 villes essonniennes ne sont pas jumelées. Pourquoi une commune comme Crosne, 9 000 âmes, est à ce point impliquée dans les partenariats par-delà les frontières, alors qu’une autre ville comme Brétigny-sur-Orge, 25 000 habitants, n’a rien développé. Bérangère Voillot, directrice de cabinet du récent nouveau maire Nicolas Meary, ignore quelle était la volonté dans l’ancienne municipalité. Toujours est-il qu’un jumelage est à l’étude, conformément à une promesse de Nicolas Meary. Attention cependant : « C’est une procédure qui prend un temps considérable. S’il y a un jumelage, ça ne sera pas avant deux ans », précise Bérangère Voillot. S’il fallait s’en convaincre, un jumelage n’est donc pas qu’une simple signature en bas d’un contrat ou d’une plaque. C’est un engagement réel et qui doit être pérenne.

Attention aussi à veiller à conserver de bonnes relations avec ses partenaires – ce à quoi s’emploie beaucoup Daniel Robin –. « Il faut bien des gens pour perdurer des échanges nés dans les années 1960 », note-t-il. Les jeunes ? Non. D’un air dubitatif, il nous confirme que les jeunes générations ne sont pas tant intéressées par ces villes amies d’ailleurs. Enfin, le président du comité de Crosne nous glisse un mot sur l’un de ses partenaires : « Un ami belge de Beloeil m’a informé que deux villes belges ont rompu leurs jumelages avec des villes du nord de la France, passées au FN lors des dernières municipales. » Oui, les jumelages et accords de coopération nécessitent décidément beaucoup d’engagement afin qu’ils réussissent et perdurent… comme l’amitié.

Légende (NB/EI)

« Crosne en jumelage », un livre complet et très intéressant sur les jumelages à Crosne et dans l’Essonne. (NB/EI)

Anecdote : Un président repose à Leuville-sur-Orge

Leuville-sur-Orge est la seule ville de l’Essonne jumelée avec une ville de Géorgie : Mtskheka. Des relations existent avec ce pays depuis le XVIIIe siècle. En 1918, le président Noé Jordania proclame la 1ère république de Géorgie, mais la Russie soviétique ne l’entend pas de cette oreille et chasse les dirigeants géorgiens. En exil, ils trouvent refuge à Leuville-sur-Orge en 1922. Ils acquièrent un pavillon de chasse, aujourd’hui connu comme le Château des Géorgiens. Depuis, une relation particulière relie le pays à cette ville. Un carré géorgien existe dans le cimetière de la commune, et Noé Jordania (1868–1953) repose à Leuville-sur-Orge.

Anecdote : Chilly-Mazarin, « mariée » avec… la principauté de Monaco

Plus fort qu’un jumelage : un mariage. C’est le 15 juillet 1771 que fut célébré celui entre Louise Félicité Victoire d’Aumont (1759–1826), duchesse de Mazarin, et Honoré IV de Monaco (1758–1819), prince souverain de Monaco. Le couple divorça en 1798 mais eut deux enfants : les princes Honoré V de Monaco (1778–1841) et Florestan 1er (1785–1856).

Depuis cette union, les descendants de la famille royale de Monaco, les Grimaldi, portent les titres de Ducs de Mazarin et Marquis de Chilly. Et la ville de Chilly-Mazarin conserve des liens étroits avec le Rocher. Dernièrement, la municipalité a reçu un don de 20 000 euros en provenance de la principauté, soucieuse de contribuer à la rénovation de l’église Saint-Etienne, où l’on trouve un vitrail au blason de la famille Grimaldi.

Essonne Info remercie notamment Barbara Bolf (Draveil), Daniel Robin (Crosne), ainsi que les informations parues dans « Crosne en jumelage : la mémoire du jumelage » (disponible auprès du Comité de jumelage de Crosne – 10 euros). En cas d’erreur éventuelle, contacter la rédaction d’Essonne Info à redaction[@]essonneinfo.fr

Villes Villes jumelées ou avec lesquelles existent des liens de coopération
Abbéville-la-Rivière Pas de jumelage
Angerville Pas de jumelage
Angervilliers Pas de jumelage
Arpajon Freising (Allemagne – 1990)
Arrancourt Pas de jumelage
Athis-Mons Ballina (Irlande – 1993)
Rothenburg (Allemagne – 1976)
Sinaïa (Roumanie – 1994)
 
Authon-la-Plaine Pas de jumelage
Auvernaux Pas de jumelage
Auvers-Saint-Georges Pas de jumelage
Avrainville Pas de jumelage
Ballainvilliers Basdorf (Allemagne – 2012)
Ballancourt-sur-Essonne Pas de jumelage
Baulne Pas de jumelage
Bièvres Palestrina (Italie – 2007)
Blandy Pas de jumelage
Boigneville Pas de jumelage
Bois-Herpin Pas de jumelage
Boissy-la-Rivière Pas de jumelage
Boissy-le-Cutté Pas de jumelage
Boissy-le-Sec Pas de jumelage
Boissy-sous-Saint-Yon Colney Heath (Angleterre – 1982)
Bondoufle Nörten-Hardenberg (Allemagne – 1970)
Tolosa (Espagne – 1981)
Boullay-les-Troux Pas de jumelage
Bouray-sur-Juine Pas de jumelage
Boussy-Saint-Antoine Samtgemeinde Neuenhaus (Allemagne – 1990)
Boutervilliers Pas de jumelage
Boutigny-sur-Essonne Lans (Autriche – 1961)
Bouville Pas de jumelage
Brétigny-sur-Orge Pas de jumelage
Breuillet Ammanford (Pays de Galles – 1997)
Breux-Jouy Pas de jumelage
Brières-les-Scellés Pas de jumelage
Briis-sous-Forges Pas de jumelage
Brouy Pas de jumelage
Brunoy Espinho (Portugal – 1986)
Reigate and Banstead (Angleterre – 1991)
Wittlich (Allemagne – 1979)
Bruyères-le-Châtel Pas de jumelage
Buno-Bonnevaux Pas de jumelage
Bures-sur-Yvette Koréra Koré (Mali – 1999)
Cerny Pas de jumelage
Chalo-Saint-Mars Pas de jumelage
Chalou-Moulineux Pas de jumelage
Chamarande Lentiai (Italie – 1970)
Champcueil Pas de jumelage
Champlan Pas de jumelage
Champmotteux Pas de jumelage
Chatignonville Pas de jumelage
Chauffour-lès-Étréchy Pas de jumelage
Cheptainville Pas de jumelage
Chevannes Pas de jumelage
Chilly-Mazarin Carlet (Espagne – 1988)
Diéma (Mali – 1986)
Congerville-Thionville Pas de jumelage
Corbeil-Essonnes Alzira (Espagne – 1991)
Belinho (Portugal – 2000)
Strathkelvin (Ecosse – 1989)
Sindelfingen (Allemagne – 1960)
Corbreuse Pas de jumelage
Courances Pas de jumelage
Courcouronnes Bikele (Gabon – 2010)
Courdimanche-sur-Essonne Pas de jumelage
Courson-Monteloup Pas de jumelage
Crosne Beloeil-Quevaucamps (Belgique – 1964)
Maybole (Ecosse – 1982)
Schotten (Allemagne – 1964)
Rymarov (République Tchèque – 1989)
Bogen (Allemagne – 1999)
Arco (Italie – 2000)
Roccella Jonica (Italie – 2007)
Bopa (Bénin – 2010)
Dannemois Pas de jumelage
[lien avec Morsbach, jumelage du canton de Milly-la-Forêt]
D’Huison-Longueville Pas de jumelage
Dourdan Bad Wiessee (Allemagne – 1963)
Troungoumbe (Mali – 1988)
Lac Mégantic (Québec – 1986)
Great Dunmow (Angleterre – 1991)
Monsterrat (Espagne – 2013)
Draveil Oberkirch (Allemagne – 1971)
Hove (Angleterre – 1990)
Esmoriz (Portugal – 1990)
Paltinoasa (Roumanie – 1995)
Sandaré (Mali – 2010)
Écharcon Pas de jumelage
Égly Pas de jumelage
Épinay-sous-Sénart Isernagen (Allemagne – 1989)
Peacehave (Angleterre – 1989)
Épinay-sur-Orge Vizantea-Livezi (Roumanie – 1991)
Estouches Pas de jumelage
Étampes Borna (Allemagne – 2000)
Étiolles Pas de jumelage
Étréchy Ostrach (Allemagne – 1970)
Lydd (Angleterre – 1970)
Dano (Burkina-Faso – 1986)
Évry Bexley (Angleterre – 1966)
Esteli (Nicaragua – 1985)
Kayes (Mali – 1991)
Khan Younès (Palestine – 1999)
Nowy Targ (Pologne – 1992)
Repentigny (Canada – 1989)
Troisdorf (Allemagne – 1972)
Fleury-Mérogis Pas de jumelage
Fontaine-la-Rivière Pas de jumelage
Fontenay-lès-Briis Pas de jumelage
Fontenay-le-Vicomte Pas de jumelage
Forges-les-Bains Pas de jumelage
Gif-sur-Yvette Olpe (Allemagne – 2001)
Gironville-sur-Essonne Pas de jumelage
Gometz-la-Ville High Ham (Angleterre – 1995)
Gometz-le-Châtel Pas de jumelage
Grigny Pas de jumelage
Guibeville Pas de jumelage
Guigneville-sur-Essonne Pas de jumelage
Guillerval Pas de jumelage
Igny Lovenïch (Allemagne – 1967)
Crewkerne (Angleterre – 1976)
Itteville Newick (Angleterre – 1988)
Janville-sur-Juine Pas de jumelage
Janvry Pas de jumelage
Juvisy-sur-Orge Thale (Allemagne – 2001)
Tillabéri (Niger – 2005)
La Ferté-Alais Brusturi (Roumanie – 1990)
La Forêt-le-Roi Pas de jumelage
La Forêt-Sainte-Croix Pas de jumelage
La Norville Pas de jumelage
La Ville-du-Bois Tirschenreuth (Allemagne – 2001)
Lardy Les Laurentides (Canada – 1990)
Le Coudray-Montceaux Pas de jumelage
Le Plessis-Pâté Pas de jumelage
Le Val-Saint-Germain Pas de jumelage
Les Granges-le-Roi Pas de jumelage
Les Molières Pas de jumelage
Les Ulis Thetford (Angleterre – 1996)
Sédhiou (Sénégal – 1998)
Satao (Portugal – 2013)
Leudeville Pas de jumelage
Leuville-sur-Orge Mtskheka (Géorgie)
Limours Minfeld (Allemagne – 1985)
Nioro du Sahel (Mali – 1983)
Linas Zingan (Burkina Faso – 1983)
Lisses Aue Falstein (Allemagne – 1995)
Longjumeau Bamba (Mali – 1988)
Bretten (Allemagne – 1981)
Condeixa-a-Nova (Portugal – 1985)
Pontypool (Angleterre – 1994)
Longpont-sur-Orge Neukirchen (Allemagne – 1987)
Maisse Morsbach (Allemagne – 1970) [Canton de Milly-la-Forêt]
Marcoussis Bérégadougou (Burkina Faso – 1998)
Marianské Lazne (République Tchèque – 2006)
Waldsassen (Allemagne – 1970)
Newton Stewart (Ecosse – 2013)
Marolles-en-Beauce Pas de jumelage
Marolles-en-Hurepoix Southam (Angleterre – 1992)
Coppenbrügge (Allemagne – 1994)
Lakamane (Mali – 1994)
Massy Ascoli Piceno (Italie – 1997)
Faro (Portugal – 1990)
Hydra (Grèce – 1990)
Kajaani (Finlande – 1990)
L’Hospitalet de Llobregat (Espagne – 1990)
Nyiregyhaza (Hongrie – 1990)
Mauchamps Hosskirch (Allemagne – 1987)
Mennecy Renningen (Allemagne – 1982)
Countesthorpe (Angleterre – 1984)
Occhiobello (Italie – 2003)
Méréville Pas de jumelage
Mérobert Pas de jumelage
Mespuits Pas de jumelage
Milly-la-Forêt Morsbach (Allemagne – 1970) [Canton de Milly-la-Forêt]
Forest Row (Angleterre – 1991)
Moigny-sur-École Pas de jumelage
Mondeville Pas de jumelage
Monnerville Pas de jumelage
Montgeron Eschborn (Allemagne – 1985)
Magog (Canada – 1986)
Povoa de Varzim (Portugal – 1986)
Grand-Popo (Bénin – 2002)
Viernau (Allemagne – 1992)
Montlhéry Stetten am kalten Markt (Allemagne – 1978)
Morangis Plaidt (Allemagne – 1976)
Chard (Angleterre – 1994)
Lézardrieux (France – 1998)
Pechao (Portugal – 2006)
Bedonia (Italie – 2009)
Morigny-Champigny Pas de jumelage
Morsang-sur-Orge Pas de jumelage
Morsang-sur-Seine Pas de jumelage
Nainville-les-Roches Pas de jumelage
Nozay Assago (Italie – 2006)
Strelice (République Tchèque – 2006)
Ollainville Tutbury (Angleterre – 2001)
Oncy-sur-École Pas de jumelage
Ormoy Pas de jumelage
Ormoy-la-Rivière Pas de jumelage
Orsay Kempen (Allemagne – 1973)
Dogondoutchi (Niger – 2010)
Vila Nova de Paiva (Portugal – 2010)
Orveau Pas de jumelage
Palaiseau Unna (Allemagne – 1969)
Paray-Vieille-Poste Kruft (Allemagne – 1967)
Peruwelz (Belgique – 1976)
Pecqueuse Pas de jumelage
Plessis-Saint-Benoist Pas de jumelage
Prunay-sur-Essonne Pas de jumelage
Puiselet-le-Marais Pas de jumelage
Pussay Trebesing (Autriche – 1998)
Quincy-sous-Sénart Montemarciano (Italie – 1983)
Saint-Bruno-de-Montarville (Canada – 1983)
Saue (Estonie – 2006)
Richarville Pas de jumelage
Ris-Orangis Salfeet (Palestine – 2000)
Tel Mond (Israël – 2000)
Roinville Pas de jumelage
Roinvilliers Pas de jumelage
Saclas Pas de jumelage
Saclay Mechterstädt (Allemagne – 1995)
Ballincollig (Irlande – 1995)
Saint-Aubin Pas de jumelage
Saint-Chéron Rotherfield (Angleterre – 1986)
Vicovaro (Italie – 2003)
Saint-Cyr-la-Rivière Pas de jumelage
Saint-Cyr-sous-Dourdan Pas de jumelage
Sainte-Geneviève-des-Bois Obertshausen (Allemagne – 1971)
Penafiel (Portugal – 1999)
Saint-Escobille Pas de jumelage
Saint-Germain-lès-Arpajon Pas de jumelage
Saint-Germain-lès-Corbeil Wroughton (Angleterre – 1987)
Rosbach vor der Höhe (Allemagne – 1995)
Saint-Hilaire Pas de jumelage
Saint-Jean-de-Beauregard Pas de jumelage
Saint-Maurice-Montcouronne Pas de jumelage
Saint-Michel-sur-Orge Ber (Mali – 1988)
Veszprem (Hongrie – 1996)
Zamberk (République Tchèque – 1996)
Saint-Pierre-du-Perray Pas de jumelage
Saintry-sur-Seine Polegate (Angleterre – 1991)
Saint-Sulpice-de-Favières Pas de jumelage
Saint-Vrain Thaxter (Angleterre – 2000)
Saint-Yon Pas de jumelage
Saulx-les-Chartreux Pas de jumelage
Savigny-sur-Orge Pas de jumelage
Sermaise Postiglione (Italie – 2006)
Soisy-sur-École Pas de jumelage
Soisy-sur-Seine Westbury (Angleterre – 2011)
Ashbourne (Angleterre – 2011)
Souzy-la-Briche Pas de jumelage
Tigery Pas de jumelage
Torfou Pas de jumelage
Valpuiseaux Pas de jumelage
Varennes-Jarcy Pas de jumelage
Vaugrigneuse Pas de jumelage
Vauhallan Pas de jumelage
Vayres-sur-Essonne Pas de jumelage
Verrières-le-Buisson Hövelhof (Allemagne – 1971)
Swanley (Angleterre – 1985)
Zorgho (Burkina Faso – 1999)
Vert-le-Grand Wingham (Angleterre – 1994)
Indanha-a-Nova (Portugal – 1995)
Vert-le-Petit Ayorou (Niger – 1974)
Videlles Pas de jumelage
Vigneux-sur-Seine Limavady (Angleterre – 1995)
Trojan (Bulgarie – 2001)
Monçao (Portugal – 2004)
Villabé Migliarino (Italie – 2003)
Villebon-sur-Yvette Liederbach am Taunus (Allemagne – 1985)
Las Rozas de Madrid (Espagne – 1990)
Saldus (Lettonie – 1991)
Whitnash (Angleterre – 1992)
Villeconin Pas de jumelage
Villejust Pas de jumelage
Villemoisson-sur-Orge Saint-Emile (Canada – 1993)
Bad Schwartau (Allemagne – 1995)
Villeneuve-sur-Auvers Pas de jumelage
Villiers-le-Bâcle Bildeston (Angleterre – 1989)
Waterville (Canada – 1989)
Villiers-sur-Orge Pas de jumelage
Viry-Châtillon Erfstadt (Allemagne – 1980)
Workingham (Angleterre – 1988)
Wissous Heidenrod (Allemagne – 1983)
Balcombe (Angleterre – 1990)
Figueira de Castelo Rodrigo (Portugal – 1990)
Yerres Mendig (Allemagne – 1968)