A l’issue d’un scrutin à deux tours, le maire de Gif-sur-Yvette Michel Bournat a été choisi pour diriger la Communauté d’agglomération du‎ Plateau de Saclay (CAPS).

C’est un basculement qui était attendu, mais restait à connaître le nom du nouveau président de la CAPS. Sans surprise, les nouveaux élus communautaires ont porté à leur tête un élu de l’UMP. C’est Michel Bournat, réélu à Gif-sur-Yvette en mars dernier, qui présidera aux destinées de l’intercommunalité.

Quatre candidats ‎se sont déclarés pour le premier tour de vote. Le maire (PS) d’Orsay David Ros s’est porté candidat, tout comme Paul Loridant (DVG), l’ancien maire des Ulis, élu de nouveau au côté de Françoise Marhuenda. En plus de Michel Bournat, le jeune maire de Palaiseau, Grégoire de Lasteyrie, avait également choisi de se présenter à la présidence de l’agglo. Ainsi, le maire UMP de Palaiseau, a recueilli 19 voix, alors que Michel Bournat (UMP) en a eu 20 voix. Ce dernier a finalement été le seul candidat du second tour. Il a obtenu 51 des 58 suffrages des élus d’agglomération.

« Une communauté d’agglomération doit avant tout être consensuelle. Avant, elle ne l’était pas par sectarisme. Alors peut-etre que ça ira mieux avec la droite », expliquait Françoise Marhuenda avant le vote du président, sachant que l’élection des vice-présidents a été repoussée pour trouver un consensus entre les élus. Pour Grégoire de Lasteyrie, qui s’est finalement retiré entre les deux tours‎, le principal était de « ne pas créer de divisions inutiles. Michel Bournat m’a proposé d’être président délégué ». Le candidat déchu insiste surtout sur ce qu’il appelle « la fin du système Lamy », avec dit-il, « le retour à quelque chose d’apaisé ».