Sans surprise, le Conseiller général (UMP) Michel Bournat, devrait rester en poste. Cependant les écolos souhaitent faire mentir les pronostiques.

  • Photo : Michel Bournat et Fabienne Elbaz.

Gif-sur-Yvette est un canton qui devrait, sans grande surprise, rester à droite. Les 45,8% de cadres résidants sur le canton – contre 22,1% à l’échelle départementale – devront permette au Conseiller général UMP sortant de s’assurer une réélection confortable. En 2004, Michel Bournat, par ailleurs maire de la commune depuis 2001, avait été élu dès le premier tour, avec 50,87% des suffrages.

L’élu UMP entend continuer à « poursuivre son combat pour son canton ». Il estime que la « cohérence entre ses actions de Maire et de Conseiller général lui a permis de développer de véritables actions pour son canton qui est à la fois dynamique mais dont le cadre de vie est préservé ». Un cadre de vie qui est au cœur des préoccupations de Michel Bournat, pour qui les enjeux du canton pour les  prochaines années, résident dans l’intercommunalité et le projet du plateau de Saclay.

La gauche ne perd pas espoir

Le résultat surprise des élections de 1998 – année où la droite perd le département – reste gravé dans l’histoire de la gauche locale. Un Conseil municipal (PS) avait alors mis en échec le Sénateur (UDF) et vice-Président de l’époque du Conseil général, Michel Pelchat, aujourd’hui décédé. Six ans plus tard, lors des dernières élections cantonales sur ce canton, Le socialiste Louis Sangouars fût largement battu par Michel Bournat.

En prévision du scrutin de mars prochain, Europe Ecologie – Les Verts et le Parti Socialiste s’unissent pour faire mentir les statistiques et les pronostiques. Fabienne Elbaz, une militante associative et écologiste depuis plus de 20 ans, souhaite « mettre en place un projet d’écologie politique au Conseil général de l’Essonne ».

Pour livrer bataille, la candidate écolo pourra compter sur le soutient de son remplaçant, François Romain. Cet élu socialiste – anciennement MRC -, animateur du groupe de gauche au Conseil municipal de Gif-sur-Yvette souhaite que le l’instance essonnienne« puisse avec elle [Ndlr : Fabienne Elbaz], poursuivre l’œuvre de rénovation et de développement de notre département engagée depuis 1998 par l’équipe de gauche ».

Les démocrates sont les premiers à ouvrir les hostilités

Le candidat du Mouvement Démocrate, soutenu par le Parti Radical de Gauche, pourrait bien ravir à la candidate écologiste, le titre de premier opposant au Conseil général sortant. Profitant d’un refus de la commune de Gif-sur-Yvette de lui prêter une salle municipale pour y effectuer une réunion, Dimitri Tchoreloff lance sa campagne.

La commune se défend en indiquant que la demande de réservation émanent du MoDem a été reçue par les services de la mairie le 26 janvier, pour le 2 février. Mais pour le candidat démocrate, rien n’y fait, l’ombre du Conseiller général-Maire plane sur ce refus.

Les candidats déclarés sur le canton de Gif-sur-Yvette :