Jean-Paul Beneytou (UMP) a remporté la mairie de Chilly-Mazarin, à gauche depuis 1977. Il distance de peu la maire sortante, Rafika Rezgui (PS), ainsi que deux autres candidats : Olivier Christ (FN) et Henri Fiori (DVG). 

L’ambiance était morose à la mairie de Chilly-Mazarin dimanche soir, rassemblant les partisans de la maire sortante. A gauche depuis 1977 avec l’élection de Gérard Funès, l’élection d’un maire UMP est une réelle surprise. Pourtant en tête au premier tour, Rafika Rezgui a été distancée de seulement 130 voix au second, récoltant 37,65% des suffrages. « C’est une immense déception » dit-elle après l’annonce des résultats, visiblement marquée. Elle ajoute qu’Henri Fiori (DVG), qui a longtemps été au sein de la majorité municipale, a « tout fait pour diviser la gauche et l’a finalement fait perdre ». Ce dernier a réalisé un score de 10,04%.

Jean-Paul Beneytou a ainsi profité de cette division pour l’emporter avec 39,64% des voix. Alors qu’il n’était pas en tête dimanche dernier, il a su inverser la tendance. « C’est une nouvelle ère qui commence » annonce-t-il, déclarant que « les habitants de Chilly-Mazarin en avaient assez de cette politique« . Le candidat du Front National, Olivier Christ, a quant à lui reçu 12,67% des voix.