Le candidat socialiste et maire sortant Francis Chouat est réélu à une courte majorité.

Contre toute attente, le maire sortant n’a pas été réélu à Évry le 23 mars à l’occasion du premier tour des municipales 2014, alors que sa liste était donnée favorite. En raison de l’abstention (61,29%) et du score du Front de Gauche (15,07%), la situation sur Évry était devenue tendue entre les différentes listes de gauche ces derniers jours, notamment lors de la visite de Jean-Luc Mélenchon jeudi 27 mars. Le président du Parti de Gauche était venu apporter son soutien à Farida Amrani, la candidate FdG (lire notre article). Ce qui n’avait pas manqué d’attiser les divergences entre PS et FdG ; l’édile candidat à sa réélection avait même qualifié ce Front d’« anti-gauche ».

Francis Chouat : « J’ai bien entendu le message national »

Finalement, Francis Chouat est réélu à son poste à l’issue du second tour. Avec un score de 50,56% des suffrages, il s’offre une majorité courte mais suffisante pour conserver la mairie du chef-lieu de l’Essonne. Interrogé par Essonne Info, le successeur de Manuel Valls s’est déclaré satisfait de ce résultat : « Une élection dans une triangulaire, avec la majorité des suffrages et un léger regain de participation, je crois que dans le contexte national, c’est important à souligner. Il n’y a pas beaucoup de villes qui restent à gauche dans le département. Et dans le cas de triangulaire, il y en a encore moins – je dois être le seul. » Pour le maire, « c’est le résultat de la mobilisation dans l’entre-deux tours ». Mais il n’ignore pas l’écart entre le scrutin qui vient de s’achever et celui de 2008, quand Manuel Valls fut élu avec 70,28% des voix au premier tour : « J’ai bien entendu le message national, qui est une sanction infligée, y compris par les Évryennes et les Évryens. Ce dont je me réjouis, c’est que les habitants ont aussi entendu le message que je leur ai adressé. » Francis Chouat n’oublie tout de même pas l’opposition à laquelle il a dû faire face : « Il ne fallait pas revenir en arrière. Ni avec la droite, ni avec une aventure labellisée d’un front improprement appelé « de gauche ». »

Le candidat UMP/MoDem Joseph Nouvellon se classe deuxième avec 30,66 % des voix, tandis que Farida Amrani (FdG) recueille 18,78 %.

Sur Essonne Info, retrouvez le détail des résultats.