A Bondoufle, les employés de Staples seront de sortie ce jeudi 6 mars pour manifester leur désaccord quant au plan de restructuration de leur entreprise.

Staples ne s’en sortira pas si facilement. Cette entreprise américaine, spécialisée dans l’équipement de mobilier et de fournitures de bureau, doit, depuis plusieurs années, faire face au mécontentement de ses salariés. La raison est simple, Staples souhaite restructurer ses entreprises à l’échelon mondial, et prévoit de licencier quelques centaines de postes, dont 81 à Bondoufle.

Après la grève et la manifestation orchestrée par les employés de la firme basée à Survilliers (95), ceux de Bondoufle ont donc décidé d’en remettre une couche. Les salariés se préparent donc à faire une grève de 24h ce jeudi 6 mars, ainsi qu’à manifester avec le soutient de la CGT à partir de 10h. Une manifestation qui débutera devant l’entreprise Staples de Bondoufle, pour s’achever quelques heures plus tard devant la Mairie de la ville.
Si les salariés souhaitent tout d’abord garder leur poste, ils espèrent pouvoir être replacés, bénéficier de formations ou encore toucher des primes conséquentes en cas de licenciement. Des révoltes essentiellement tournées vers la direction de Staples, mais qui ont aussi pour but de faire réagir les pouvoir publics, les élus, ainsi que les salariés de la zone des Bordes de Bondoufle, lieu fortement touché par les licenciements (ex, Kuehne-Nagel…).