Élections au Québec : Le parti libéral fait campagne en grande partie en dehors des bastions de la région de Montréal

MONTRÉAL – La chef du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, a passé la première semaine de la campagne loin des bastions du parti dans la région de Montréal.

Bien qu’elle soit en baisse dans les sondages et qu’elle ait du mal à présenter une liste complète de 125 candidats, Mme Anglade insiste sur le fait que son parti est sur l’offensive, faisant campagne dans des circonscriptions détenues par d’autres partis.

La chef libérale poursuit cette tendance aujourd’hui, avec des arrêts à Gatineau, au Québec, en face d’Ottawa, qui a été gagnée en 2018 par la Coalition Avenir Québec du premier ministre François Legault. Elle a également plusieurs arrêts prévus à Val-d’Or, au Québec, située dans une circonscription également détenue par la CAQ.

Legault, quant à lui, fait campagne aujourd’hui à Lévis, au Québec, en face de la ville de Québec, où le candidat vedette Bernard Drainville représente le parti.

Drainville est un ancien candidat à la direction du Parti Québécois, et en tant que ministre péquiste en 2013, il a proposé une charte dite des valeurs qui demandait que les personnes qui portent des symboles religieux soient interdites de travailler dans les institutions publiques.

Le chef du PQ, Paul St-Pierre Plamondon, tient une conférence de presse à Gatineau, tandis que le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, commence la journée en Gaspésie.

Le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, tient ce matin une conférence de presse sur les soins de santé à Lachute, au nord-ouest de Montréal.

Ce reportage de La EssonneInfo a été publié pour la première fois le 2 septembre 2022.

Lire aussi:  La mère d'un Québécois tué en Ukraine raconte au service commémoratif que son fils était un héros

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*