Les sœurs Williams abandonnent le double de l’US Open, mais Serena n’a pas fini d’en faire.

L’US Open a cédé le stade Arthur Ashe aux sœurs Williams jeudi pour un match de double en prime-time au premier tour qui aurait pu être le dernier pour Serena après que la paire se soit inclinée 7-6 , 6-4 contre le duo tchèque de Lucie Hradecka et Linda Noskova.

Vainqueurs de 14 titres de double en Grand Chelem, dont deux US Opens, les sœurs Williams jouaient ensemble pour la première fois depuis plus de quatre ans, l’occasion d’attirer une foule nombreuse pour voir l’un des partenariats les plus réussis du tennis prendre peut-être une dernière révérence.

Si c’était effectivement la dernière fois que les sœurs Williams se tenaient côte à côte sur le court, la fin s’est déroulée sans grand sentiment ni émotion. Les deux grandes sœurs se sont brièvement embrassées au filet puis ont stoïquement fait leurs valises, sont sorties sous une ovation debout et n’ont fait qu’un léger signe de la main à la foule en délire.

« Je suis tellement désolé pour vous que nous les ayons battus, mais nous sommes tellement heureux de l’avoir fait », s’est excusé Hradecka auprès de la foule après le match. « Je suis encore sous le choc. »

Serena a signalé son intention de prendre sa retraite dans un article de Vogue au début du mois d’août, en disant qu’elle « évoluait loin du tennis » mais sans jamais confirmer l’US Open comme son dernier événement.

Flushing Meadows n’a cependant pas encore vu la fin de Serena, puisque la joueuse de 40 ans sera de retour en action sur Arthur Ashe vendredi pour un match de troisième tour en simple très attendu contre l’Australienne Ajla Tomljanovic.

Lire aussi:  Football : Junya Ito de Reims marque pour le deuxième match consécutif en Ligue 1 française

Ce match de double en prime-time a rappelé une fois de plus au tennis l’immense popularité des sœurs Williams et l’emprise absolue qu’elles ont sur ce sport.

Les doubles sont rarement vus lors des premiers tours sur Arthur Ashe, généralement bannis sur les courts extérieurs jusqu’aux finales de doubles masculins et féminins, ou mixtes, où ils sont amenés en première partie des événements principaux.

Même dans ce cas, ces championnats du Grand Chelem sont joués dans un stade pratiquement vide pour divertir les spectateurs qui arrivent tôt pour les finales masculines et féminines.

Mais jeudi, le plus grand stade de tennis du monde était plein à craquer, Venus et Serena unissant leurs forces pour leur premier U.S. Open depuis 2014.

À l’exception peut-être de Roger Federer et Rafa Nadal – s’ils devaient former un partenariat de double – il est douteux qu’un autre joueur puisse amener l’Association américaine de tennis (USTA) à envisager de confier le créneau de soirée en prime-time à un match de double.

« Vous avez Venus et Serena qui jouent pour la première fois ici en huit ans, il y a une demande pour voir cela », a déclaré à Reuters Chris Widmaier, porte-parole de l’USTA, à propos de la décision de mettre le double sur le court principal. « Il y a aussi les fans qui ne sont pas là, ils veulent voir ça à la télévision.

« Pour nous, c’était la chose la plus évidente à faire. »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*