Les 1er et 2 février 2014, le Grand Dôme de Villebon-sur-Yvette accueillera les championnats d’Ile-de-France de kendo. Un art martial spectaculaire, dont le nom japonais peut se traduire par « la voie du sabre ». À Saulx-Les-Chartreux, au nord du département, le club ASSCL Kendo, organisateur du championnat de ce week-end, nous a ouvert les portes de son dojo.

Visuellement, le kendo ressemble à un mélange entre l’aïkido et l’escrime. Découlant de la pratique des samouraïs japonais, ce sport, représenté au sein de la Fédération Française de Judo, compte aujourd’hui environ 5000 licenciés en France. Le nombre d’adeptes français du kendo a connu une forte augmentation lors de la sortie en 2004 du film  « Le Dernier Samouraï », réalisé par Edward Zwick, avec Tom Cruise au casting. Actuellement, le nombre de licenciés croît lentement mais régulièrement. Le département essonnien ne compte qu’un seul club, celui de Saulx-les-Chartreux.

Pour remporter la victoire immédiatement, il faut toucher l’adversaire avec l’extrémité du sabre, et ce, à deux reprises. Ce mouvement s’appelle un ipon, comme au judo. Les matchs, en catégorie adulte, durent de trois minutes pour les femmes, à quatre pour les hommes. Ils sont prolongés en cas d’égalité. Le Senseï (professeur) Jean-Pierre Soulas explique :  » entre des pratiquants très expérimentés, le match peut durer jusqu’à une demi-heure. Rapidement, les combattants sont épuisés et leurs attaques ne sont plus aussi efficaces. « 

Si la tenue du kendoka (pratiquant expert du kendo) est beaucoup plus complète que celle des autres arts martiaux, elle est également assez chère : vêtements, casque, shinai (arme) et protections comprises, l’équipement coûte environ 600 euros.

Infos pratiques :  Championnats de Kendo d’Ile-de-France, Villebon-sur-Yvette,  1 et 2 février, entrée libre.