Votes au Québec : La CAQ cherche à remporter de petites victoires en promettant d’améliorer les soins de santé

MONTRÉAL – La Coalition Avenir Québec a décidé de jouer petit jeu en ce qui concerne les promesses électorales en matière de santé, insistant sur l’importance de prendre des engagements qu’elle peut tenir.

Au cinquième jour de la campagne électorale du Québec, le chef de la CAQ, François Legault, a promis 400 millions de dollars supplémentaires pour recruter 660 médecins et 5 000 professionnels de la santé s’il est réélu premier ministre. Il a également blâmé la pandémie de COVID-19 pour son incapacité à mettre en œuvre les promesses de la dernière élection en matière de soins de santé – comme celle de s’assurer que tous les Québécois aient accès à un médecin de famille.

« C’est normal qu’avec la pandémie, nous n’ayons pas été en mesure de faire ce que nous aurions fait s’il n’y avait pas eu le COVID, et je pense que tout le monde comprend cela », a-t-il déclaré aux journalistes jeudi à Trois-Rivières, au Québec.

« Ce n’est pas unique au Québec. On le voit dans d’autres provinces et dans d’autres pays. »

Il était rejoint par plusieurs candidats, dont le ministre sortant de la Santé, Christian Dubé, qui a déclaré que le parti évite de faire de fausses promesses aux électeurs en matière de soins de santé. Selon M. Dubé, les Québécois sont blasés des politiciens qui ont pris de grands engagements en matière de soins de santé et qui n’ont pas donné suite.

« En matière de soins de santé, beaucoup de promesses ont été faites et n’ont pas été tenues « , a déclaré M. Dubé, qui a annoncé un plan d’action pour la réforme de la santé plus tôt cette année.

L’une des clés de ce plan est la main-d’œuvre, et il a dit que la CAQ intensifiera ses efforts pour contrer la pénurie de travailleurs de la santé en les convainquant par de petits succès qui aideront à ramener les travailleurs. Il a ajouté que l’objectif est de faire du système public le premier choix des travailleurs de la santé.

Lire aussi:  Le chien de garde de la police du Québec enquêtera cette semaine sur la mort d'un civil lors d'une descente de la GRC

Il y a 11 000 postes non comblés dans le réseau public de la santé, mais la CAQ dit qu’elle embauchera 27 000 personnes au cours des quatre prochaines années pour faire face aux départs et aux retraites.

« Il n’y a pas de solution magique, mais si les Québécois, les patients et les employés de la santé voient de petits succès, ces succès en entraînent d’autres qui nous permettront de ramener des gens », a dit Mme Dubé.

Olivier Jacques, professeur à l’école de santé publique de l’Université du Québec à Montréal, a déclaré que la stratégie de la CAQ consiste à sous-estimer ses promesses en matière de santé. « C’est intéressant qu’il (Dubé) ait dit ça parce que c’est vrai qu’on ne peut pas tromper l’électorat en promettant des choses qui sont impossibles ».

La CAQ, par exemple, a promis à chaque Québécois un médecin de famille en 2018 – pourtant 800 000 personnes restent sur des listes d’attente. « Je crois que c’est l’une des promesses (de la CAQ) qui n’a pas été tenue dont les gens se souviendront le plus », a déclaré Jacques.

Les libéraux ont adopté l’approche inverse cette élection, en promettant un médecin de famille pour chaque Québécois.

Un élément clé du plan de la CAQ consiste à décentraliser la prise de décision, a déclaré M. Jacques, ajoutant que tenter de réformer le système de santé rapidement ne fonctionnera pas. La meilleure façon de changer les choses, a-t-il dit, est de s’attaquer aux problèmes un par un.

« Il n’y a pas d’autre façon de procéder, malheureusement », a déclaré M. Jacques.

Lire aussi:  Élections au Québec : Legault s'excuse pour le contenu anglais du site web de son parti

Entre-temps, Québec solidaire a réitéré jeudi sa promesse d’offrir une assurance dentaire publique universelle.

À New Richmond, au Québec, le porte-parole du parti, Gabriel Nadeau-Dubois, a déclaré que le plan couvrirait tous les coûts des soins dentaires pour les personnes de moins de 18 ans, pour les bénéficiaires de l’aide sociale et pour les personnes âgées recevant le Supplément de revenu garanti fédéral. Ceux qui ne font pas partie de ces catégories pourraient être remboursés jusqu’à 80 % des frais de nettoyage des dents et 60 % pour d’autres services comme les obturations et les traitements de canal.

À Sherbrooke, au Québec, la chef libérale Dominique Anglade a annoncé son intention d’éliminer la taxe de transfert de terrain de la province – également connue sous le nom de taxe de bienvenue – pour ceux qui achètent une première maison.

Le chef du Parti Québécois, Paul St-Pierre Plamondon, était à Ottawa pour affiner son message sur la nécessité de l’indépendance du Québec. Debout devant le Parlement, St-Pierre Plamondon a énuméré les échecs des négociations du gouvernement Legault avec le gouvernement fédéral, sur des questions telles que les transferts en matière de santé et l’immigration.

Ce n’est pas la première fois que la campagne du PQ se termine à Ottawa : en 2018, Jean-François Lisée, alors chef du parti, avait livré un message similaire dans cette ville.

Ce reportage de La EssonneInfo a été publié pour la première fois le 1er septembre 2022.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*