Le Génopole d’Evry fêtait ses 15 ans ce 21 janvier. Au programme de l’événement : une présentation de 6 projets innovants, des tables rondes  et une remise de trophées aux entreprises les plus audacieuses. Au terme de cet événement anniversaire, la société Global Bioenergies, basée au Génopole, s’est vu décernée le prix du public.

En 1998 s’ouvrait à Evry le premier « bio-cluster » de France, c’est-à-dire le premier regroupement d’entreprises et de laboratoires dédié aux biotechnologies, à la recherche génétique et aux biothérapies. Quinze ans après, le Génopole organise une journée autour du thème de l’innovation en mettant en avant 6 projets français, présentés par leurs personnalités respectives, ainsi que des tables rondes sur le rôle des territoires et du marché international. Des questions essentielles lorsque l’on connaît le rôle de l’Etat et des collectivités territoriales dans le soutien des entreprises innovantes et dans l’achat de ces innovations. Sans oublier l’ambition internationale que s’est fixé le site du Génopole pour l’horizon 2025.

Le public a ainsi pu choisir entre le carburant issu d’une fermentation bactérienne élaboré par Global Bioenergies, le robot Rosa, assistant chirurgien de Medtech, le solaire thermo-dynamique de Solar Euromed, le creative lab de Renault, le cluster Silver Valley dédié à l’économie innovante au service des personnes âgées ou encore le système de gestion urbaine 3D Experience City conçu par Dassault Systèmes.

Global Bioenergies, une success story née au Génopole

Avec 25% des votes, c’est Global Bioenergies et son procédé de conversion de « carbohydrates en hydrocarbures » qui a remporté le prix du public. Pour vulgariser, ce procédé consiste à produire de l’isobutène à partir de ressources végétales (sucre, céréales, déchets agricoles et forestiers) par fermentation. L’isobutène est une molécule avec des applications dans le secteur des plastiques et surtout dans la production d’un biocarburant. Positionné dans le domaine nouveau de la biologie industrielle, l’entreprise est ainsi la seule en Europe à développer cette technologie de conversion renouvelable. L’entreprise est fondée en 2008 par Marc Delcourt, entrepreneur par ailleurs présent au Génopole depuis 1998. La société démultiplie ses perspectives de développement après une introduction en bourse en 2011 et des aides de l’État français et allemand reçues en 2013, cumulant près de 11 millions d’euros de subventions. Développant actuellement 6 molécules, l’isobutène est la molécule la plus avancée et a déjà attiré le constructeur allemand Audi, signant avec ce dernier un partenariat ce même 21 janvier.

En négociations avec de nombreuses sociétés, Global Bioénergies se positionne d’emblée à l’international et est emblématique des politiques d’innovation des pays développés : se détournant de l’industrialisation, l’accent est mis sur la recherche, la création de brevets et la vente de ces très hautes technologies aux grands groupes et transnationales industrielles.

Génopole

Du matériel de pointe est utilisé ( Credit :  Fraunhofer CBP Leuna / Allemagne )