Une action était organisée ce mardi en fin de journée sur les quais du RER D à Gare de Lyon. S’adressant au usagers rentrant du travail, plusieurs maires et élus de droite de l’Essonne souhaitaient les interpeller sur l’allongement des temps de parcours.

Avec l’ouverture de la gare Créteil-Pompadour, et la fin des trains semi-directs sur une partie des dessertes sud de la ligne D, les temps de parcours pour Paris ont augmenté de 5 à 7 minutes selon la provenance (lire notre article). L’objectif affiché est de fluidifier le trafic et d’assurer une meilleure régularité sur la ligne.

Une décision qui met en rogne une partie des élus des territoires traversés par le RER D, avec à leur tête le député-maire de Yerres Nicolas Dupont-Aignan. Une cinquantaine d’entre eux se sont retrouvés mardi soir sur les quais souterrains de Gare de Lyon, distribuant des cartons rouges aux voyageurs. Exigeant le rétablissement de l’ancienne desserte, ainsi que le rajout de trains aux heures de pointe, ils ont interpellé les usagers dans un tract : « Nous vous remettons un carton rouge à adresser à la Région, au STIF et à la SNCF co-responsables de la dégradation de nos transports. A l’arrivée de chaque train, levez votre carton rouge » .

Habillés de leurs écharpes d’élus, les responsables politiques n’ont pas manqué de pointer « la majorité PS/Verts de la Région » qui selon eux a « décidé de rajouter un arrêt supplémentaire » . Une manière pour ces maires UMP, UDI ou Divers droite de s’approprier la thématique des transports en vue des prochaines municipales.