Le producteur de télévision québécois Wiseman condamné à deux ans moins un jour pour attouchements sur mineur

MONTRÉAL – L’ancien producteur de l’une des émissions de télévision les plus populaires du Québec a été condamné vendredi à deux ans moins un jour de prison et à trois ans de probation pour avoir touché sexuellement une jeune fille de 12 ans.

Luc Wiseman, 67 ans, a également reçu l’ordre de s’inscrire comme délinquant sexuel pendant 20 ans, à la suite d’une audience de détermination de la peine au palais de justice de Montréal. Wiseman a plaidé coupable à un chef d’accusation de contacts sexuels en juillet.

Le juge Pierre Labelle de la Cour du Québec s’est adressé directement à la victime de Wiseman lorsqu’il a prononcé la sentence.

« Il n’y a rien dans cette décision qui puisse effacer ce qui s’est passé », a-t-il dit. « Je ne peux que souhaiter que votre souffrance s’atténue avec le temps et que votre entourage vous apporte tout le réconfort (…) nécessaire. Je salue également votre courage dans la dénonciation de ces actes. »

Les infractions ont eu lieu à trois reprises entre 2020 et 2021. Wiseman a caressé et embrassé les seins de sa victime et a touché son vagin. L’identité de la victime est protégée par une interdiction de publication.

La sentence a été recommandée conjointement par l’accusation et la défense.

Labelle a dit qu’il croyait que le remords de Wiseman était sincère et qu’il y avait un faible risque qu’il récidive. Le juge a déclaré qu’il avait également pris en compte l’absence de casier judiciaire de Wiseman, son plaidoyer de culpabilité et le fait qu’il avait suivi une thérapie pour décider de la peine.

Lire aussi:  Voici pourquoi Pierre Poilievre suivra la campagne des élections provinciales au Québec

Cependant, M. Labelle a déclaré que les infractions ont eu de graves conséquences sur la santé physique et psychologique de la victime, qui a souffert de stress, d’anxiété, d’attaques de panique et de douleurs physiques.

Tous les crimes sexuels sont graves, a déclaré le juge, ajoutant que le silence et la passivité ne sont pas des formes de consentement.

« Commettre de tels actes blesse profondément l’intégrité physique d’une victime », a déclaré le juge.

Wiseman, qui a été arrêté en mai 2021, a été crédité de 45 jours de détention provisoire. Labelle a également interdit à Wiseman de communiquer avec sa victime – sauf pour lui écrire une lettre d’excuses – et de se trouver à proximité d’une crèche ou d’une école pendant cinq ans.

Wiseman était le président d’Avanti Groupe, qui produit « Tout le monde en parle », l’une des émissions de télévision les plus populaires au Québec.

Il faisait initialement face à cinq accusations – deux accusations ont été suspendues, et Wiseman a été acquitté de la production et de la possession de pornographie juvénile.

Ce rapport de la EssonneInfo a été publié pour la première fois le 26 août 2022.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*