Ce jeudi 04 février avait lieu le conseil de communauté de l’agglomération des Lacs de l’Essonne à la Mairie de Grigny. Les deux membres de l’opposition UMP ont quitté la séance. Au programme pourtant, le débat d’orientation budgétaire et deux motions d’actualité.

Le public était venu en nombre pour assister à cette séance du Conseil pour deux raisons :

  • L’attribution d’une subvention de 1000 euros à l’Union locale des syndicats CGT, que le Préfet a retoqué.
  • Le conflit qui oppose les 21 salariés de l’ancienne entreprise, responsable du nettoyage et de l’entretien du quartier de la Grande Borne, qui se retrouvent sans emplois et l’Opievoy associé au nouveau prestataire. Le conseil délibérant sur une motion à ce sujet.

Les deux membres de l’opposition UMP – Nouveau Centre de Viry Chatillon, ont « refusé de siéger » lors de cette séance. L’opposition invoque le fait d’avoir «  reçu la convocation et l’ordre du jour « hors délais » [ndlr : moins de 5 jours avant la séance], ils avaient demandé officiellement au président Amard de « repousser la date de cette réunion ». Ils ajoutent que «  Manifestement, le respect de la loi concernant les délais de convocation vous importe peu, le respect de l’opposition vous n’en avez cure  ». De même, ils marquent une nouvelle fois leur opposition à la subvention faite à l’Union Locale de la CGT. Jean-Marie Vilain (membre Nouveau Centre de Viry Chatillon) conclu : « C’est pourquoi, nous vous laisserons débattre entre vous, vous auto-congratuler, vous auto-féliciter et laisser vos thuriféraires souscrire sans trop se poser de questions à tout ce que vous leur avez concocté. »

Pour Gabriel Amard Président de l’agglomération cette réaction est « sans surprise ». Il explique que « dès qu’il y a une motion, comme à l’accoutumée, l’opposition de Viry Chatillon cherche des prétextes pour quitter l’assemblée, et ne pas participer aux débats, qui, pourtant, sont d’intérêt local et visent à débattre et prendre des positions publiques et assumées ». Gabriel Amard estime que ces élus « n’honorent pas la vie publique et la vie démocratique, par un débat primordial sur les conditions de vie quotidiennes de nos concitoyens sur le quartier de la Grande Borne ».

En ce qui concerne la subvention à l’Union Locale de la CGT, la majorité a redéfini les motifs d’attribution suite à la demande du Préfet considérant que la délibération ne revêtait pas « manifestement un intérêt local ». Le conseil de communauté précise dans la nouvelle délibérations « que l’action menée par l’Union Locale des syndicats CGT, au bénéfice de la défense des intérêts matériels et moraux des salariés du territoire comme d’habitants qui , salariés au-delà de ce territoire, s’adressent à elle pour connaître leurs droits…[l’Union locale] contribue à la prévention des conflits sociaux coûteux et pénibles pour tous, revêt bien un intérêt public local bénéficiant directement aux habitants et aux acteurs économiques du territoire des Lacs de L’Essonne ».

Sur proposition de Jacky Bortoli Vice-président de l’agglomération et Maire adjoint de Grigny (PCF), l’assemblée décide de doubler la subvention versée et la porte ainsi à 2000 euros. Une décision qui risque de doublement déplaire à l’opposition UMP-Nouveau Centre de Viry Chatillon.