La liste PS/EELV/PRG menée par Pierre Guyard s’est réunie ce mercredi matin à Savigny-sur-Orge pour officialiser le ralliement du Parti Communiste au rassemblement de la gauche pour les municipales. Le Front de Gauche reste divisé.

Conférence de presse en présence de la députée Éva Sas, grandes affiches à l’effigie de la tête de liste Pierre Guyard, la coalition de gauche « Savigny notre ville » a voulu marquer le coup pour l’entrée du PCF dans le mouvement.

Après Europe Écologie Les Verts et le Parti Radical de Gauche, qui ont conclu en novembre un accord départemental avec le PS pour les municipales, c’est donc une quatrième force politique qui s’ajoute. Face à l’auditoire, le candidat socialiste s’est félicité « d’un rassemblement qu’il voulait dès le début », entouré de la députée écologiste, de la représentante du Parti Radical de Gauche Chirinne Ardakani, et de Michèle Plottu pour le PCF.

Les protagonistes ont rappelé leur volonté « d’une plus grande démocratie participative, d’une meilleure intégration de la ville dans l’agglomération, et un meilleur suivi des quartiers en difficulté, pour donner sa place à la quatrième ville de l’Essonne. » Éva Sas a ainsi parlé du cas de Grand Vaux, « où les Bac +2 ne peuvent pas accéder aux emplois d’avenir car le quartier n’est pas considéré comme une ZUS (Zone Urbaine Sensible), avec toujours le problème des transports, malgré le prolongement du bus 492. »

Du côté du PC, le choix de rejoindre la liste est lié à « une politique locale qui n’améliore pas la situation, elle la dégrade. La droite ne propose rien et le FN veut attirer les électeurs avec des arguments pseudo-sociaux. »

L’union de la gauche se confirme à Savigny-sur-Orge, même si le PG incarné par Dominic Lebrun, préféré en novembre dernier à Jean Estivill, continue de faire la campagne de son côté. Le partenaire du PC au sein du Front de Gauche n’ a pas répondu aux sollicitations du candidat socialiste. Les militants continuent d’y croire mais rien ne semble changer.