En vue des élections municipales de mars 2014, le Parti Communiste essonnien a communiqué les noms de ses 32 premiers chefs de file. Ils auront pour but d’unir le plus largement possible à gauche et de combattre les intentions de la droite et de l’extrême droite.

Ce mardi 3 décembre, le Parti Communiste départemental a officialisé l’identité de ses premiers chefs de file. Ainsi, 32 personnes ont reçu l’investiture du parti afin de représenter et de faire entendre leurs valeurs dans différentes communes du département. En vue des futures municipales, la fédération communiste de l’Essonne se fixe au total trois objectifs majeurs. Tout d’abord, l’un des buts de ces investitures est de s’opposer et de mettre « en échec la droite, l’extrême droite et le Front National, qui affichent des ambitions dans notre département et visent la conquête de plusieurs communes », souligne la fédération du parti communiste de l’Essonne.

Egalement, le PCF 91 souhaite promouvoir des « pratiques démocratiques nouvelles ». Les différents chefs de file auront la tâche de mener des engagements contre l’austérité et agir pour des politiques publiques ambitieuses, pour la défense et le développement des services publics ou encore sur le logement social. A ce titre, l’objectif est « d’élaborer des rassemblements, des dynamiques citoyennes et des contenus de progrès social, pour construire des projets municipaux et élaborer des listes larges et ouvertes, dans le respect des composantes », annonce la fédération. Par conséquent les 32 chefs de file ne seront donc pas tous candidats à la fonction de maire. Certains savent déjà qu’ils mèneront une liste, à l’image des maires sortants Philippe Rio pour Grigny et de Marjolaine Rauze à Morsang-sur-Orge, pour ne citer qu’eux. D’autres chefs de file se dirigeront vers des listes de rassemblement de la gauche dont ils ne revendiqueront pas forcément la tête de liste.

Avec cette annonce le PCF de l’Essonne cherche à renforcer son « large réseau d’élus communistes, du Front de gauche, et à conquérir des influences et des positions électives, tant dans les majorités que dans les oppositions, partout y compris dans les villes et villages de 1000 à 3500 habitants ». Le tout afin de mener en proximité les « nécessaires actions pour la population ».

Ces 32 noms ne devraient pas être les seuls. D’autres chefs de file pourraient être désignés par le parti communiste dans les prochaines semaines.

Les 32 villes et les personnes soutenues par le PCF 91 :

Boissy-sous-Saint-Yon
Daniel SPAËTH
Brétigny-sur-Orge 
Philippe CAMO
Briis-sous-Forges 
Bernard VERA
Chamarande 
Olivier LEJEUNE
Corbeil-Essonnes 
Michel NOUAILLE
Draveil 
Jean-Pascal BONSIGNORE
Egly 
Claude JOSSERAND
Epinay-sous-Sénart 
Isabelle VOISIN
Etampes 
François JOUSSET
Fleury-Mérogis 
Annie SALTZMANN
Grigny 
Philippe RIO
Juvisy-sur-Orge 
Sylvie CLERC
Lardy 
Marie-Laure VERET
Les Ulis 
Annick LE POUL
Lisses 
Gérard BIREBENT
Massy 
Colette JAN
Montgeron 
Grégory MORVAN
Morangis 
Gérard DOUTRE
Morigny- Champigny 
Jacqueline BOULANGER
Morsang-sur-Orge 
Marjolaine RAUZE
Orsay 
Pierre BERTIAUX
Le Plessis-Pâté 
Claude BOURGES
Ris-Orangis 
Amar HENNI
Saulx-Les-Chartreux 
Jean FLEGEO
Saint-Michel-sur-Orge 
Françoise POLI
Saint-Pierre-du-Perray 
Marie-France WINGARDHT
Sainte-Geneviève-des-Bois 
Philippe DECOMBLE
Verrières-Le-Buisson 
Dominique GRISSOLANGE
Villemoisson-sur-Orge 
Nicolas BUATOIS
Villiers-sur-Orge 
Claude CHEVRIER
Viry-Châtillon 
Gilles REMIGNARD
Yerres 
Daniel GUERNALEC