Alors que la presse et la qualité totalité des observateurs du débat sur le Grand Paris rendent compte de l’accord survenu entre l’Etat et la région pour la nouvelle configuration des réseaux de transports francilliens, la voix de la grande couronne, dont celle des essonniens, commence à se faire entendre.

  • Photo : Gare RER de Longjumeau

Et si les grands perdants du Grand Paris étaient les habitants de la grande couronne?  Les milliards déployés pour offrir un métro automatique et rapide qui desservira les plus grands pôles économiques de la région avec les infrastructures parisiennes, serviront à une remise à neuf de certaines infrastructures existantes. Pourtant, des doutes subsistent sur la remise à niveau des lignes existantes, et en particulier les RER. Pour la ligne D, par exemple, qui traverse le département via les dessertes Villeneuve-Melun-Corbeil-Essonnes-Malesherbe, 500 millions d’euros sont prévus pour la rénovation des lignes jusqu’en 2020. Dans un communiqué, l’association d’usagers de la ligne Sadur déplore une somme « très insuffisante au regard du coût de la dernière phase du schéma directeur de la ligne, évalué à 1 milliard d’euros » . L’association regrette également le manque de concret pour le doublement du tunnel de la ligne entre Chatelêt et Gare du Nord, et critique le manque de financement pour les changements de trains.

Dans le Val d’Yerres, plusieurs élus se sont manifestés ces derniers jours pour exiger les moyens nécessaires à la rénovation de leur ligne, victime courant janvier de graves dysfonctionnements ayant entraînés de nombreux retards pour les usagers. C’est le cas de François Durovray, élu de Montgeron et co-signataire d’un communiqué avec plusieurs maires du département. Dans celui-ci, le Conseiller régional UMP dénonce l’accord survenu entre l’Etat et la région, au détriment des habitants de la grande couronne. Le communiqué précise : « En l’état, nous ne pouvons cautionner un accord qui reviendra dans les faits à laisser se détériorer les conditions de transport des habitants que nous représentons » .

Dans une lettre distribuée en gare, Romain Colas, le maire PS de Boussy-saint-Antoine, juge des « avancées » obtenues avec le Grand Paris qui « demeurent largement insuffisantes pour le Val d’Yerres » . Les élus demandent donc un plan d’urgence pour la ligne D. Comme en réponse à la Sadur, qui demande « à l’ensemble des élus de la ligne D de se mobiliser afin d’obtenir les financements d’urgence dont la ligne a besoin« .