Deux des meilleurs jours de notre vie » : Hong Kong prêt à relever le défi de l’Inde et du Pakistan

Au début du mois, Hong Kong a perdu un match contre Jersey, une île dont la population entière pourrait tenir dans le stade Narendra Modi d’Ahmedabad.

Mercredi, ils seront confrontés à la puissance de la nation la plus peuplée du cricket lorsqu’ils joueront contre l’Inde à Dubaï.

Il serait compréhensible qu’ils ressentent une certaine appréhension, étant donné tous les noms dorés auxquels ils seront confrontés, ainsi que les supporters du « milliard bleu » de l’Inde.

Et pourtant, Hong Kong l’aborde sans crainte. Après tout, ils ont donné une sacrée frousse à leurs célèbres adversaires la dernière fois qu’ils se sont rencontrés sur le même terrain, lors de l’Asia Cup 2018.

L’équipe associée semblait bien placée pour produire le choc ultime lorsqu’elle était à 174 sans perte, poursuivant 286 dans ce qui était un match de 50 ouvertures au Dubai International Stadium.

Les Indiens ont mis à profit leur expérience pour remporter une victoire de 26 tours, mais Hong Kong a prouvé qu’il était un adversaire de taille.

Maintenant, après s’être qualifiés pour être ici à partir d’un événement à quatre équipes impliquant les EAU à Muscat la semaine dernière, ils auront une autre chance de gloire.

« La façon dont nous abordons ces matchs, nous n’avons pas l’intention de faire de la figuration », a déclaré Scott McKechnie, le gardien de Hong Kong.

« Nous avons poussé l’Inde assez durement en 2018 et nous avons l’intention de faire la même chose à nouveau. Ce sont deux oppositions incroyables, première et troisième dans ce format, donc nous sommes réalistes.

 » Ce sont deux matchs de cricket très difficiles, mais on ne sait jamais. Tout le monde aime les outsiders, non ? »

Lire aussi:  Patinage artistique : Un Américain entre dans l'histoire du quadruple axel inspiré de Hanyu
Dubaï, Émirats arabes unis - 30 octobre 2019 : Scott McKechnie, gardien de Hong Kong, pendant le match entre Oman et Hong Kong dans le cadre des qualifications pour la Coupe du monde au Dubai International Cricket Stadium. Mercredi 30 octobre 2019. Sports City, Dubaï. Chris Whiteoak / The National

Hong Kong a une forme récente pour bouleverser les cotes. Ils ont dû battre les EAU pour atteindre cette Coupe d’Asie. Dans le contexte, les EAU étaient plus proches de l’Inde et du Pakistan dans le classement T20I de l’ICC que Hong Kong ne l’était de l’équipe nationale.

« L’essentiel est que nous avons trouvé des moyens de gagner des matchs de cricket, et nous avons l’intention d’apporter ce modèle avec nous », a déclaré McKechnie.

« Si deux gars se révèlent, nous pouvons être dans le match. Nous n’avons pas besoin d’être constants sur 100 overs comme il y a quatre ans. Maintenant, nous devons le faire sur 35 à 40 et cela pourrait être suffisant.

« Nous sommes réalistes. Ce sont deux matchs difficiles mais ce seront deux des meilleurs jours de notre vie, encore plus si nous pouvons créer une surprise. »

McKechnie personnifie la différence entre l’équipe de Hong Kong et les millionnaires de l’IPL qui l’attendent.

Le gardien de Hong Kong, Scott McKenchnie, fait appel pour une élimination contre le capitaine des EAU, CP Rizwan. Avec l'aimable autorisation de l'ACC

Le gardien de 31 ans s’est retiré du cricket international en mars 2020 afin de se concentrer sur son travail, sa nouvelle entreprise et sa vie de famille.

Dans les deux années qui ont suivi, il n’a pas fait de sport du tout, tant les limitations imposées par le Covid à Singapour, où il vivait, étaient importantes.

Lire aussi:  Mark Watt prend 5-33 et l'Écosse inflige encore plus de misère aux Émirats arabes unis.

De retour au Royaume-Uni, d’où il est originaire, il a recommencé à jouer pour son club local, Dartford dans le Kent, au début de l’été.

Il a été rappelé à Hong Kong pour une tournée de trois mois qui l’a mené en Ouganda, en Afrique du Sud, en Namibie, à Jersey et à Oman, et qui se terminera par des matches contre l’Inde et le Pakistan aux Émirats arabes unis.

« Je n’allais pas laisser tomber mon entreprise, mon emploi à plein temps ou mon mariage, alors le cricket international devait être mis de côté », a-t-il déclaré.

« Depuis lors, j’ai pu développer mon entreprise et je travaille désormais uniquement pour moi. Avec l’aide d’un partenaire qui me soutient énormément, tout est redevenu beaucoup plus réalisable. Ainsi, en juin de cette année, je suis sorti de ma retraite au Zimbabwe. »

A en juger par son remarquable coup de pied au capitaine des EAU, CP Rizwan, à un moment crucial du dernier match de qualification, il s’est complètement débarrassé de la rouille de la retraite. Et maintenant, comme son équipe, il est prêt à se mesurer aux meilleurs.

« Je ne pense pas que ce soit une coïncidence que nous ayons été ici en 2018 et que nous soyons à nouveau ici en 2022 », a-t-il déclaré au sujet des participations consécutives de Hong Kong à la Coupe d’Asie aux EAU.

« Je pense que nous commençons à être plus cohérents à travers les formats et sur plusieurs années. Nous avons commencé à obtenir des résultats plus réguliers.

« Ce qui en découle, c’est qu’on attend davantage de nous que nous nous présentions et que nous rivalisions avec les grands.

« Nous savons qu’au sein de notre camp, nous avons suffisamment de gagnants de match. L’avantage du T20, c’est que si un ou deux de vos gagneurs de match s’arrêtent, dans votre journée, vous pouvez battre n’importe qui. »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*