Hardik Pandya aide l’Inde à porter le premier coup contre le Pakistan dans la Coupe d’Asie 2022

Rien ne pourra effacer le souvenir de cette nuit de l’année dernière où le Pakistan a pratiquement expulsé l’Inde de la Coupe du monde T20 2021 en la battant de 10 coups de pied à Dubaï.

Mais, 308 jours plus tard, l’Inde a exigé au moins un semblant de rétribution en infligeant le premier coup à ses voisins dans la DP World Asia Cup de 2022.

Les deux équipes se retrouveront probablement dans cette compétition. Les cicatrices que l’Inde a infligées lors de son triomphe de cinq points au stade international de Dubaï dimanche soir seront douloureuses pendant un certain temps encore, même si elles ne sont pas aussi profondes que celles qu’elle a subies l’année dernière.

Cette fois-ci, c’était loin d’être aussi unilatéral. L’Inde a fait tout son possible, mais à la fin, elle a eu besoin de Hardik Pandya pour l’emmener vers ce qui était devenu une victoire nerveuse à la dernière minute.

La tête d’affiche habituelle du premier tour était absente du terrain de jeu. Shaheen Afridi regardait cette fois-ci depuis une loge VIP, car il est handicapé par une blessure au ligament crucial postérieur.

Même en son absence, les deux manches se sont animées. Bhuvneshwar Kumar était chargé d’envoyer la première série de six cette fois-ci.

Il n’a peut-être pas été à la hauteur de la performance de Shaheen l’année dernière, lorsque le Pakistan a surpris l’Inde dans ce même stade.

Mais ce fut tout de même un événement avec deux révisions et un rebondissement. Mohammed Rizwan a été sauvé après avoir revu la deuxième balle de la partie, après avoir été donné lbw.

Lire aussi:  Le coup de tête de Messi vole la vedette à la victoire du PSG sur Clermont - en images

L’Inde a perdu sa propre révision sur la dernière balle lorsqu’elle a estimé – à tort – que Rizwan avait quitté le terrain.

Rizwan a joué sa chance, mais sa batte était loin d’être aussi chaude que lors du match de l’année dernière, lorsque Babar Azam et lui ont fait perdre 10 points à l’Inde.

Babar est parti pour 10, il a été expulsé dans la deuxième passe de Bhuvneshwar. Chacun des cinq meilleurs batteurs pakistanais est tombé sur des livraisons courtes.

Rizwan a tenu le plus longtemps, mais n’a jamais été fluide. Il a fait 43 en 42 balles avant de passer Pandya à Avesh Khan, l’une des trois victimes du joueur indien.

Bhuvneshwar a été le meilleur joueur de bowling de l’Inde avec quatre guichets, mais il a reconnu que son équipe avait concédé « 10-20 runs » de plus qu’elle n’aurait dû, alors que le Pakistan atteignait 147 all out.

Shahnawaz Dahani, leur numéro 11, a été lâché par Rohit Sharma sur la première balle de la dernière passe alors que le score était de 136. Le Pakistan a réussi à arracher 11 points supplémentaires avant que Arshdeep Singh ne réarrange les souches de Dahani.

Lorsque les deux équipes se sont retournées, Naseem Shah a fait se lever Shaheen dans les tribunes, pour célébrer l’excellence de son premier over en cricket international T20.

Le lanceur rapide débutant a éliminé KL Rahul avec la deuxième balle de l’Inde. Il a vu Virat Kohli se faire déposer par un Fakhar Zaman plongeant sur la quatrième balle. Sur la sixième, un appel énorme pour que Rohit soit attrapé derrière a été rejeté.

Lire aussi:  Xavi, le patron du FC Barcelone, salue l'appétit "insatiable" de Robert Lewandowski pour les buts.

Il a insufflé au Pakistan une foi qui aurait pu être sapée après avoir terminé avec un score qui semblait inférieur à la normale.

La contribution de Naseem plus tard dans le tour de batte a été immense aussi, luttant contre la douleur des crampes. À la fin, il pouvait à peine se tenir debout, et encore moins projeter la balle sur le terrain.

A aucun moment l’Inde n’a trouvé le marquage facile. Virat Kohli a passé 34 livraisons sur le terrain, mais n’a réussi que 35. Lui et Rohit ont tous les deux été éliminés de la même manière – en faisant un holing out à Iftikhar Ahmed sur la limite, sur des livraisons consécutives du spin gauche de Mohammed Nawaz.

Ravindra Jadeja a également fait 35, portant l’Inde au bord de la victoire avant d’être lui aussi éliminé par Nawaz sur la première balle de la dernière manche.

Pandya, cependant, n’a pas été déçu. Le joueur polyvalent a réalisé un score invaincu de 33 en 17 balles, et a réglé le problème en frappant la quatrième balle de la dernière manche pour un six.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*