Le leader des Cannabis social club est poursuivi pour outrages envers des policiers municipaux d’Evry. Il comparait ce vendredi lors d’une nouvelle audience au tribunal correctionnel d’Evry.

Farid Ghehiouèche pourrait bien être le caillou dans la chaussure de Manuel Valls. Avant que ce dernier ne devienne ministre de l’intérieur, l’activiste l’interpellait en tant que maire d’Evry, ville du génome, sur l’usage du cannabis thérapeutique (lire notre article en archive). Un an après, en 2012, c’est au ministre que le candidat aux législatives dans le huitième circonscription de l’Essonne s’adresse. Présent sur le parvis des Droits de l’Homme d’Evry, il se fait filmer lisant une lettre au président de la République.

C’est alors que la police municipale arrive sur les lieux et empêche une personne en fauteuil roulant de filmer. S’en suit une altercation entre les policiers et Farid Ghehiouèche, que ce dernier traitera de « fascistes » . Sous le coup d’une plainte pour outrage envers trois agents de la police municipale, il a comparu 28 mai dernier (lire notre article), et le procès a été renvoyé à ce vendredi 6 septembre. Farid Ghehiouèche promet de faire de ce procès un rendez-vous politique, alors que le ministre de l’Intérieur a réaffirmé sa position de ne pas vouloir dépénaliser le cannabis. Une information tournée en dérision cette semaine dans Le Canard Enchaîné, qui ironise sur la fermeté de l’ancien maire d’Evry sur les questions de sécurité.