A l’occasion d’une projection du film « 5 caméras brisés » de Emad Burnat et Guy Davidi à l’Arcel de Corbeil-Essonnes, l’association Evry Palestine invite à un débat sur résistance populaire non-violente en présence du président de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS)

Nommé dans la catégorie Film documentaire aux Oscar 2013, « 5 caméras brisées » suit le quotidien de Emad Burnat, paysan palestinien vivant dans le village de Bil’in en Cisjordanie. Ou plutôt les images que celui-ci a tourné au fil des manifestations de résistance non violente à l’édification du mur de séparation, qui se déroulent chaque semaine depuis 2005. En vue de l’extension de la colonie de Modi’in Illit, la moitié des terres du village de Bil’in se sont vu exproprier derrière le mur de séparation. Aidé du réalisateur israélien Guy Davidi, il a compilé ces films, et tout deux ont créé ce documentaire qui livre un exceptionnel témoignage dans le temps sur une des situations symboliques du conflit israélo-palestinien.

La projection sera suivie d’un débat sur la résistance populaire non-violente, avec Taoufiq Tahani, le président de l’AFPS, principale association hexagonale de solidarité avec les Palestiniens, avec Saeed Amireh, un palestinien de Cisjordanie en lutte dans un autre village concerné par le mur de séparation, Ni’lin. A l’occasion de ce rendez-vous, un comité local AFPS devrait être créé sur la ville de Corbeil-Essonnes et ses alentours, à l’initiative notamment du conseiller régional écologiste Jacques Picard

  • « 5 caméras brisées » de Emad Burnat et Guy Davidi et débat
  • Dimanche 8 septembre à 14h30
  • Film également programmé jusqu’au 10 septembre – voir les horaires sur le site de l’Arcel