Alors que le projet de loi pour l’accès au logement et pour un urbanisme rénové (ALUR) sera prochainement examiné à l’Assemblée Nationale, huit maires et un conseiller général (*) demandent au député (PS) de la troisième circonscription (Brétigny-Dourdan), de déposer un amendement. Dans une lettre adressée mardi à Michel Pouzol, les élus estiment que « les plans locaux d’urbanisme sont régulièrement détournés par le biais de donations fictives de terres agricoles », donnant lieu à des versements occultes.

Pour remédier au problème, ils demandent au législateur d’instituer un droit de préemption qui « se justifie par la mise en œuvre concrète de deux objectifs portés par les documents d’urbanisme : la continuité des terres agricoles (et donc leur viabilité économique) et la préservation des corridors écologiques. 

(*) Christine Dubois (Maire de Mauchamps), Jocelyne Guidez (Maire de Saint-Chéron), Jean-Pierre Delaunay (Conseiller général du canton de Saint-Chéron), Roger Cottin (Maire d’Angervilliers), Denis Meunier (Maire d’Auvers-Saint-Georges), Serge Zumello (Maire de Saint-Maurice-Montcouronne), Bernard Sprotti (Maire de Breuillet), Alexandre Touzet (Maire de Saint-Yon) et Pierre Le Floc’h (Maire de Saint-Sulpice-de-Favières).