L’association des usagers du RER D a annoncé ses chiffres concernant la régularité du trafic pour le deuxième trimestre 2013.

37 % de trains en retard de cinq minutes ou plus voire supprimés, c’est le bilan fait par la SaDur pour la période d’avril à juin sur la ligne D du RER. Un résultat en baisse par rapport  au premier trimestre de l’année où 45 % des trajets étaient retardés, mais plus élevé qu’à la même époque en 2012 (34 %). Rien de bien nouveau, si ce n’est que l’objectif de 7,5 % de trains en retard fixé par le STIF (Syndicat Transport Île-de-France) est loin d’être atteint.

L’organisme affirme par ailleurs que les usagers ont dû faire face à plus de 20 trains supprimés sur tout ou partie de leur parcours, à une fréquence d’un jour sur 4. La SaDur détaille même pas moins de douze journées ou plus de 30 trains ne sont pas passés, un phénomène causé par des accidents de personne sur les voies, mais surtout par des pannes et des incidents techniques.

Les travaux en cours durant l’été en gare d’Évry-Courcouronnes, qui réorganisent le trafic entre Juvisy et Corbeil-Essonnes, ne devraient pas améliorer les résultats de la SaDur au troisième trimestre.