Onze ans après la dernière victoire d’un coureur Français à San Sebastian, Tony Gallopin s’octroie une des classiques du calendrier mondial. Une victoire de prestige pour le jeune cycliste Essonnien.

Il y a des victoires dont on se rappellera toute une carrière. Celle que l’Essonnien Tony Gallopin vient de remporter fait partie de ces courses mythiques. Seulement créée en 1981, la Clasica San Sebastian qui se déroule au Pays Basque espagnol a déjà consacré des grands noms du cyclisme mondial comme les Espagnols Miguel Indurain et Marino Lajarreta, tout comme Lance Armstrong ou encore l’actuel champion du monde, le Belge Philippe Gilbert. En attente d’une victoire française depuis le doublé de Laurent Jalabert entre 2001 et 2002, Tony Gallopin vient de rompre onze ans de disette pour les coureurs français.

Alors qu’il était passé à côté de son Tour de France, s’adjugeant une anonyme 58ème place et prenant part à une échappée, l’homme d’Angerville prend sa revanche sur cette célèbre course d’un jour. La tâche n’était pourtant pas simple. Une grande partie des favoris du Tour de France avait pris le départ de la classique comme l’Espagnol Valverde ou encore le Colombia Quintana, récent 2ème de la Grande Boucle. Parti en costaud dans la dernière difficulté à une vingtaine de kilomètres de l’arrivée, il l’emporte en solitaire avec 28 secondes d’avance sur ses poursuivants. Il signe ainsi sa deuxième victoire professionnelle. Peut-être un déclic pour le fils de Joël Gallopin âgé de 25 ans…