Le ministre délégué chargé des transports Frédéric Cuvillier et le président du conseil régional Jean-Paul Huchon ont tenu une conférence de presse à la gare de Brétigny ce mardi 16 juillet.

Frédéric Cuvillier ne promet pas une plus grande régularité avant deux semaines. (Mathieu Miannay / EI)

Frédéric Cuvillier ne promet pas une plus grande régularité avant deux semaines. (Mathieu Miannay / EI)

Frédéric Cuvillier est venu constater l’avancée des travaux de déblaiement et de réparation de la gare de Brétigny-sur-Orge, quatre jours après le déraillement meurtrier et a voulu « saluer le travail qui est fait » et «  un travail dense avec une très belle mobilisation ». Depuis samedi, des grues géantes se dressent de part et d’autre de la gare, et hissent hors des voies les wagons accidentés et les débris. L’avancée des réfections conduit le ministre à affirmer que quatre jours après ce drame qui marquera le territoire, «  la situation s’améliore ».

Pour autant, le rétablissement total du trafic ferroviaire va devoir encore se faire attendre. Alors que la SNCF avait étendu son plan d’urgence jusqu’au 21 Juillet (voir notre article détaillé) en espérant implicitement voir la circulation se rétablir la semaine prochaine, le ministre des transports affirme quant à lui que « les choses seront sensiblement améliorées dans une quinzaine de jours. » Or certains usagers faisaient part de leur mécontentement dès ce lundi, en déplorant la faible fréquence des trains et des bus de substitution bondés, voire des conducteurs qui ne connaissaient pas leur itinéraire.

Frédéric Cuvillier ne promet pas une plus grande régularité avant deux semaines. De la même façon, il a rappelé qu’ « il faut laisser le temps à l’enquête » pour déterminer les causes exactes de l’accident et les responsables. Il appelle les usagers à l’indulgence et à la patience face à cette situation à « caractère exceptionnel ».