Le déraillement d’un train corail Intercité à l’entrée de la gare de Brétigny a causé un véritable drame. Au moins 6 personnes ont été tuées et des dizaines blessées. La ville était sous le choc ce vendredi soir, tandis que le pays est en deuil devant l’ampleur de la catastrophe.

En ce vendredi 12 juillet 2013, la ville de Brétigny-sur-Orge entre tristement dans l’histoire. Celle des villes victimes de catastrophe, à l’image de Saulx-les-Chartreux, terrain d’un crash d’avion mortel il y a tout juste 40 ans. Les conséquences du déraillement du train corail Intercité 3657, parti avant 17 heures de la gare d’Austerlitz à destination de Limoges, sont désastreuses. Les voyageurs, pris au piège de leur wagon qui se retourne, mais aussi les usagers du RER C qui ont vu un train s’écraser sur leur quai, ont vécu un réel traumatisme.

Le dernier gros drame en région parisienne remonte à 25 ans. Deux trains de banlieue étaient entrés en collision à l’entrée du tunnel de la Gare de Lyon, causant la mort de 56 personnes. Il est 17h14 ce vendredi, lorsqu’à environ 200 mètres des quais de Brétigny, le train qui roule à 137 km/h déraille pour une raison inexpliquée pour le moment. Le convoi se coupe en deux, et trois wagons sur les six que compte le corail, s’écrasent complètement sur le quai, brisent un catener et détruisent une partie du toit.

« Je n’ai pas compris ce qui se passait au début » raconte Alain, encore sous le choc de l’accident, « il y a eu plusieurs secousses et le wagon s’est retourné, ensuite beaucoup de bruits et des bris de verre, puis nous sommes sortis par les vitres » . En gare, c’est la panique. Très vite, plusieurs usagers se rendent à côté des rames, et aident les voyageurs à sortir, rapidement rejoints par les agents de la SNCF, qui coupe toute la ligne dans la foulée. Les premiers secours arrivent sur place moins de 10 minutes après l’alerte.

Les dégâts sont lourds en gare. (JM/EI)

Les dégâts sont lourds en gare. (JM/EI)

227 personnes prises en charge

A minuit, le bilan donné par le premier ministre fait état de 6 morts et 30 blessés dont 8 sérieux. Les blessés les plus graves sont transférés par hélicoptère dans les hôpitaux parisiens, tandis que plusieurs dizaines de personnes sont peu à peu conduites dans les hôpitaux d’Arpajon, Longjumeau et Corbeil-Evry. Au total, 227 personnes seront prises en charge, avec le déploiement de 20 équipes du SMUR (Samu) et 300 pompiers mobilisés, venus de toute la région. « Présent presque immédiatement, sur les lieux du drame, ils ont fait preuve d’un dévouement exemplaire pour secourir les victimes » indique Jérôme Cauet, président du Sdis 91.

Venu avec le ministre des Transports, puis le président de la République, Guillaume Pepy, le président de la SNCF se veut pour l’instant prudent sur les causes de l’accident : « pour l’instant c’est trop prématuré » , et insiste sur « l’heure de la solidarité et la prise en charge » . Trois enquêtes vont d’ores-et-déjà être diligentées, par la Justice, en interne à la SNCF, et par les services du ministère des Transports. De nombreux élus locaux sont venus exprimer leur solidarité sur place, à l’image du président du Conseil général et député Jérôme Guedj, qui se dit « désespéré » , car pour lui, « cela va traumatiser certaines personnes qui prennent le train quotidiennement, ça marque les esprits ».

Le parvis de la gare a accueilli les blessés légers. (JM/EI)

Le parvis de la gare a accueilli les blessés légers. (JM/EI)

Graves conséquences pour les usagers du RER

Pour les besoins de l’enquête, et des travaux de réfection à réaliser, la gare sera fermée trois jours, voire plus, et la ligne C complètement coupée au sud de Juvisy. Les usagers vont ainsi devoir s’adapter, surtout si les opérations durent. « Dans les prochains jours la circulation pourra être rétablie » avance Jean-Marc Ayrault. La SNCF-Transilien met en place des services de bus de remplacement dès ce samedi matin.

A noter que la SNCF donne un numéro vert (0800 130 130) pour les personnes qui se questionnent sur leurs proches. La ville de Brétigny a par ailleurs annulé le feu d’artifice qui devait initialement être tiré ce samedi soir.