Une plongée au coeur de l’ère magdalenienne. C’est ce qu’offre ce week-end le Conseil général de l’Essonne qui ouvre les portes du site archéologique d’Etiolles. Deux journées pour se rapprocher et comprendre nos lointains ancêtres.

Tout le monde a, un jour ou l’autre, tenté de réaliser l’arbre généalogique de sa famille. Et tout le monde s’est cassé les dents au fur et à mesure de sa remontée dans le temps. Les plus téméraires parviennent à retrouver un ancêtre égaré au siècle des Lumières. Heureusement, voilà une aide précieuse pour aller au-delà et partir à la rencontre d’aïeuls de l’ère préhistorique.

Comme chaque année, le site archéologique d’Etiolles ouvre ses portes pour son Week-End en Préhistoire. Sur ce campement vivaient il y a 13 000 ans des Magdaléniens, hommes préhistoriques du Paléolithique supérieur répartis dans toute l’Europe occidentale. Des visites guidées du camp et des objets mis au jour lors des fouilles sont menées par les archéologues eux-mêmes. Indispensable pour comprendre comment vivaient ces lointains ancêtres. Le week-end sera l’occasion de sensibiliser le public au métiers de l’archéologie, aux techniques de fouille et de conservation.

Et comme de la théorie à la pratique, le pas est vite franchi, les visiteurs pourront endosser tour à tour  les habits de l’archéologue et ceux de l’homme préhistorique. Apprentissage des techniques de fouille, jeu de piste géant, initiation au tir au propulseur sont au programme de ces portes ouvertes.

Enfin, l’exposition « Il y a 13 000 ans Etiolles » met au jour les dernières trouvailles réalisées sur le site.