Lewandowski et Haaland prêts pour un retour rapide dans leur ancien club en Ligue des champions

La Ligue des champions de l’Uefa, divisée en deux parties distinctes, débute dans 11 jours, avec, pour la première fois, une Coupe du monde au milieu.

Le défi pour ceux qui aspirent à remporter la compétition la plus regardée du football de clubs, son trophée le plus convoité, sera de trouver le rythme nécessaire pour respecter ce calendrier sans précédent.

Le défi pour la Coupe du monde, quant à lui, est d’égaler les normes d’élite affichées au sommet du football de club.

Moins de trois semaines avant que le Qatar ne rencontre l’Équateur en ouverture de la phase de groupes du grand rendez-vous international de novembre, les fans du monde entier auront regardé des matches aussi prestigieux que le Bayern Munich contre le FC Barcelone, le Paris Saint-Germain contre la Juventus ou le Chelsea contre l’AC Milan, pour ne citer que trois des paires qui se sont dégagées du tirage au sort de la phase de groupes d’hier.

Groupe A : Ajax, Liverpool, Naples, Rangers

Liverpool n’a pas besoin d’une raison supplémentaire pour atteindre et remporter une nouvelle finale de la Ligue des champions, après avoir perdu la dernière de justesse, mais ce club n’est pas non plus un club qui résiste toujours à une invitation à la nostalgie. Le lieu où se déroulera la finale de 2023 stimule cet élan.

Le stade Ataturk d’Istanbul a été le théâtre de la plus extraordinaire remontée en finale de ce siècle : mené 3-0 à la mi-temps, Liverpool a battu l’AC Milan aux tirs au but.

Dix-sept ans plus tard, l’équipe de Jurgen Klopp, vainqueur de la compétition en 2019, est plongée dans un groupe d’autres lieux résonnants. Le San Paolo de Naples et l’Ibrox de Glasgow génèrent le genre d’atmosphère qu’Anfield considère comme unique dans le contexte anglais.

L’Ajax peut également compter sur un soutien formidable, même si les supporters d’Amsterdam craignent que les départs estivaux de joueurs de la colonne vertébrale de l’équipe – le gardien de but Andre Onana, le défenseur Lisandro Martinez, le milieu Ryan Gravenberch et l’attaquant Sebastien Haller – ainsi que de l’entraîneur Erik Ten Hag, les rendent vulnérables en Europe.

Prévisions : Liverpool passe, avec Naples.

Mohamed Salah, dépité, après la défaite de Liverpool contre le Real Madrid en finale de la Ligue des champions la saison dernière à Paris. Reuters

Groupe B : Porto, Atlético Madrid, Bayer Leverkusen, Bruges

Préparez-vous à une paire de matches très disputés qui décideront probablement de la première place du Groupe B. Si l’on se fie au précédent de la saison dernière, l’Atlético de Madrid et le FC Porto sont des exemples de ce qui peut arriver.

La rencontre ibérique de décembre dernier, au cours de laquelle les deux équipes se disputaient une place dans la phase à élimination directe, s’est terminée par trois cartons rouges et la ligne de touche autour des bancs rivaux s’est transformée en zone de bagarre.

Porto, qui a entamé la défense de son titre de champion du Portugal avec trois victoires sur trois, et l’Atlético, qui a fait un début de saison mitigé en Liga, devraient être plus confiants pour aborder les derniers matches de groupe dans des circonstances moins décisives cette fois-ci, d’autant plus que Leverkusen a commencé sa saison de façon si médiocre. Bruges, cependant, peut causer quelques inquiétudes

Lire aussi:  Patrick Vieira, l'entraîneur de Palace, n'envisage pas le départ de Wilf Zaha avant la fermeture de la fenêtre.

Prévisions : L’Atlético et Porto se qualifient.

L'arbitre Clément Turpin montre un carton rouge à Yannick Carrasco de l'Atletico Madrid, deuxième à droite, lors du match de groupe de la Ligue des champions contre Porto la saison dernière. AP

Groupe C : Bayern Munich, Barcelone, Inter Milan, Viktoria Plzen

Un consensus s’est rapidement formé parmi les dirigeants réunis pour le tirage au sort de la phase de groupes hier soir : la poule la plus difficile est le Groupe C.

Quelques officiels du club souriaient aussi en privé, impatients de voir la reconstruction audacieuse et extravagante du FC Barcelone – le club a dépensé plus de 170 millions d’euros pour de nouveaux joueurs, argent obtenu en vendant des parts de revenus futurs – mise à l’épreuve au moment où le manager Xavi – qui entame une campagne de Ligue des champions européenne pour la première fois en tant que manager – est encore en train de préparer les nouveaux venus.

Il devra faire face à un Bayern invaincu depuis 28 matches de groupe, un Bayern qui a effectivement battu le FC Barcelone à la troisième place à ce stade la saison dernière, et un Inter Milan fort et compétent.

C’est un tirage poignant pour Robert Lewandowski, la recrue vedette du FC Barcelone, face au Bayern où il a établi des records de buts. Le Viktoria Plzen devra faire face à des adversaires qui comptent 14 Coupes d’Europe à eux deux.

Prévisions : Le Bayern et Barcelone s’emparent des deux premières places.

L'attaquant du FC Barcelone Robert Lewandowski affrontera son ancien club, le Bayern Munich, en Ligue des champions cette saison. Getty

Groupe D : Eintracht Francfort, Tottenham Hotspur, Sporting Lisbonne, Marseille

Antonio Conte, de retour en Ligue des champions en tant que manager pour la première fois depuis décembre 2020, a un point à faire valoir. Son impact sur Tottenham, qu’il a rejoint la saison dernière, a été largement positif, et le fait que les Spurs soient dans la première compétition européenne de clubs compte comme un triomphe managérial.

En Europe, cependant, il n’a pas été à la hauteur de sa période de grands succès dans les ligues nationales italienne et anglaise. Il a subi deux fois l’élimination en phase de groupe de la Ligue des champions à l’Inter, a fait de même avec la Juventus et n’a atteint que les huitièmes de finale à Chelsea.

Ses chances d’emmener les Spurs jusqu’aux huitièmes de finale semblent accrues par une série de missions relativement clémentes entre septembre et novembre, bien que l’Eintracht, détenteur de la Ligue Europa, soit capable de piéger les meilleurs, et que Marseille et Lisbonne soient des endroits difficiles à atteindre.

Prévisions : Les Spurs et l’Eintracht se qualifient.

L'entraîneur de Tottenham, Antonio Conte, cherchera à améliorer son bilan en Ligue des champions. EPA

Groupe E : AC Milan, Chelsea, RB Salzburg, Dinamo Zagreb

Cela fait un moment que l’AC Milan ne s’est pas présenté au tirage au sort de la Ligue des champions comme un aristocrate, mais hier à Istanbul, où il a perdu une mémorable finale de Coupe d’Europe en 2005, il s’est dressé fièrement parmi les clubs têtes de série.

Lire aussi:  REPORTAGE : Le coureur Guem de retour au Japon pour éclairer l'avenir sportif du Sud-Soudan

Les sept fois vainqueurs de la compétition sont champions d’Italie pour la première fois depuis 2011, et espèrent faire mieux que leur quatrième place lors de la phase de groupes de l’année dernière.

Deux anciens de Chelsea, Olivier Giroud et Fikayo Tomori, ont joué un rôle essentiel dans la conquête du titre de champion de Serie A la saison dernière, et ces deux-là se seront parfois sentis reconnaissants d’avoir évité les troubles hors du terrain à Stamford Bridge. Mais il s’agit toujours d’un Chelsea reconnaissable comme le champion d’Europe de 2021, avec les ressources nécessaires pour gérer confortablement le Milan et l’énergie montante de Salzbourg.

Prévisions : Chelsea et Milan en huitièmes de finale.

L'attaquant de l'AC Milan, Olivier Giroud, devrait affronter son ancien club, Chelsea. Reuters

Groupe F : Real Madrid, RB Leipzig, Shakhtar Donetsk, Celtic

Personne ne parie sagement contre le Real Madrid dans une compétition qu’il a remportée deux fois plus souvent que le meilleur club de Coupe d’Europe suivant, et encore moins après l’extraordinaire série de retours en arrière qu’il a réalisée sur la voie du 14e triomphe en mai dernier.

Les champions ont dit au revoir à un doyen de leur récente série de succès en Europe – Casemiro, qui a rejoint United, a remporté cinq Ligues des champions – mais ils ont importé un peu de son acier en signant Antonio Rudiger et Aurélien Tchouameni.

Si le Celtic ou le Shakhtar, le club qui représente la détermination du football ukrainien à continuer malgré la guerre, parviennent à prendre des points contre les champions, ils pourraient compliquer la route de Leipzig vers le prochain tour.

Prévisions : Madrid et Leipzig se qualifient.

La recrue de l'été Antonio Rudiger ajoutera de l'acier à l'équipe du Real Madrid, champion en titre. AFP

Groupe G : Manchester City, Séville, Borussia Dortmund, FC Copenhague

Est-ce l’année de Manchester City, enfin ? Armé d’un avant-centre phénoménal pour la première fois depuis Sergio Aguero à son apogée, la version 2022-23 de City peut sembler la mieux équipée pour briser le plafond de verre qui l’empêche de remporter sa première Coupe d’Europe.

Erling Haaland, la nouvelle arme brillante de leur attaque, aura rapidement l’occasion de rappeler à son ancien club, Dortmund, l’appétit particulier qu’il a pour les buts en Ligue des champions. Il pourrait se réjouir d’affronter une défense de Séville qui a perdu ses totems centraux, Jules Kounde et Diego Carlos, sur le marché des transferts de l’été.

La lutte pour la deuxième place qualificative, entre Dortmund et Séville, derrière City, le favori du groupe, devrait être un concours à savourer. Copenhague peut se compliquer la tâche, mais ses chances de passer devant le club espagnol ou allemand semblent minces.

Prévisions : City se qualifie, avec Séville.

Erling Haaland est le type d'attaquant dont Manchester City a manqué ces dernières saisons. Reuters

Groupe H : Paris Saint-Germain, Juventus, Benfica, Maccabi Haifa

Cela fera huit ans, en mai, que Lionel Messi a remporté la dernière de ses quatre Coupes d’Europe. Kylian Mbappé a refusé de rejoindre le Real Madrid, le club qui en a remporté le plus, plus tôt cette année.

Les chances de voir ces deux grands noms du sport, à des extrémités opposées de leur carrière, remporter la Ligue des champions en tandem s’amenuisent maintenant que Messi est dans sa 36e année. Au vu de la saison actuelle, Messi semble déterminé à saisir l’occasion, tandis que Mbappé et le PSG sont de plus en plus impatients de briser le cycle de la Ligue des champions.

Leur tâche initiale n’est pas si simple, avec la Juventus désireuse d’enrayer le déclin de son statut en Ligue des champions et Benfica désireux de rappeler que, si les titres de champion ont été insaisissables ces derniers temps, le pedigree européen fait partie de leur ADN.

Prévisions : Le PSG et la Juventus se qualifient pour les huitièmes de finale.

Le Paris Saint-Germain espère que Lionel Messi lui permettra de remporter la Ligue des Champions. AFP

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*