La majorité départementale prévoit, en accord avec l’Agence Régionale de Santé (ARS), la création d’une nouvelle structure à Draveil pour répondre aux besoins médico-sociaux des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et des plus de soixante ans en perte d’autonomie.

Simplifier les parcours de soins et de vie, c’est l’objectif que se fixe le Conseil Général à travers la création d’une troisième MAIA (Maison pour l’autonomie et l’intégration des malades Alzheimer) en Essonne, un projet qui sera soumis au vote lundi prochain à l’Assemblée Départementale.

À l’image des deux MAIA déjà présentes au nord et au centre-est du 91, elle devrait permettre de rassembler différents acteurs sociaux, médicaux et sanitaires au sein d’une même structure. Le CG a ainsi répondu à un appel à candidatures organisé par l’ARS d’Île-de-France, en proposant une implantation sur le secteur du Val d’Yerres, où résident près de 13 000 personnes de plus de 75 ans.

Si le projet est adopté, la MAIA serait installée à la maison départementale des solidarités de Draveil. Les coûts de fonctionnement étant couverts par l’ARS, le département pourrait enregistrer des recettes de 150 000 euros pour 2013 et 280 000 euros l’année prochaine.