Ce vendredi s’ouvre la onzième édition des rencontres du film social, à Chilly-Mazarin. Au programme un cycle de films traitant de la crise, présente et dans les années 30, au sens large du terme, et un gros plan sur le réalisateur anglais Ken Loach, avec pas moins de cinq films projetés. Ces rencontres qui s’ouvrent en ce vendredi 21, se clôturent le dimanche 30 janvier.

Cette année, c’est la crise qui sera le fil conducteur de ces dix jours de rencontres. Lorsque l’on parle de crise, il est désormais nécessaire de préciser, tant les choses s’accélèrent. Crise politique, sociale, économique, citoyenne ou écologique… Les rencontrent incitent donc les spectateurs à prendre du temps, et de soumettre leur réflexion au regard de plusieurs long et moyens métrages

« L’accélération du temps, caractérisée par des rythmes de vie effrénés et une communication ultra rapide, n’empêche-t-elle pas l’exercice réel de la démocratie ? » demande les organisateurs. Ralentissons quelques peu, et penchons nous sur ces cinéastes qui ont traduit la crise en image.

Pas moins de cinq films de Ken Loach seront présentés, dont son récent It’s a freeworld, et le magnifique My name is Joe . Les raisins de la colère, de John Ford, tiré du livre éponyme de John Steinbeck, brosse un portrait parfait de l’Amérique de l’après-crise de 29. Cette adaptation réussie rend grâce à ces familles parties à la recherche d’une vie meilleure vers l’ouest californien, en soulignant leur extrême pauvreté et conditions d’existence.

  • Onzièmes rencontres du film social, MJC de Chilly-Mazarin
  • Du 21 au 30 janvier, à la MJC, 18 rue Pierre Mendès-France
  • L’ensemble du programme est à découvrir en ligne : http://www.mjc-chilly.org/