L’histoire se répète : Hong Kong prive à nouveau les EAU d’une place dans la Coupe d’Asie à domicile.

Pour la deuxième fois au cours des deux dernières Coupes d’Asie, Hong Kong a privé les EAU de la chance de jouer contre les géants du cricket à domicile.

Tout comme en 2018, lors de la dernière édition de la compétition avant sa pause imposée par la Covid, ils ont devancé l’équipe nationale pour remporter le gros lot.

Le format pourrait être différent cette fois-ci, les équipes s’affrontant dans une compétition T20 plutôt que 50 overs. Mais Hong Kong a de nouveau dominé les EAU dans une course poursuite.

La victoire de huit points à Muscat a condamné l’équipe nationale à la troisième place du tournoi à quatre équipes. Hong Kong, en revanche, peut se réjouir des matchs contre les puissances de l’Inde et du Pakistan aux Émirats la semaine prochaine.

Au début de la journée, les EAU semblaient bien positionnés, sachant au moins que leur destin était entre leurs mains.

A ce stade, une victoire sur Hong Kong, invaincu, semblait suffisante pour leur permettre de se qualifier, tant leur avantage en termes de run-rate net (NRR) était élevé.

Ils devançaient Hong Kong sur ce point – si ce n’est sur le plan des points – et le Koweït, l’autre équipe qui pouvait se qualifier pour un match nul à trois avec quatre points, était loin derrière sur le plan de la vitesse de course nette.

Et puis le Koweït s’est moqué des pronostics en écrasant Singapour lors du match d’ouverture de la soirée à l’Oman Cricket Academy.

Singapour, qui est entraîné par l’ancien capitaine pakistanais Salman Butt, a d’abord été éliminé pour 104 alors qu’il ne restait plus qu’une balle à jouer.

Lire aussi:  Henrik Stenson joue comme un capitaine et remporte le LIV Golf Invitational Bedminster pour sa première victoire.

Le Koweït, qui a battu les EAU d’un wicket lors de son premier match de la compétition, a ensuite atteint son objectif en seulement 7,5 overs. Tout cela a permis au Koweït d’augmenter considérablement son NRR.

Au moment où les EAU ont perdu le tirage au sort et ont été insérés dans le match qui a suivi, ils savaient qu’ils devraient gagner par 56 runs ou plus s’ils voulaient repasser devant leurs voisins du Golfe.

Le gardien de Hong Kong, Scott McKenchnie, fait appel pour une élimination contre le capitaine des EAU, CP Rizwan. Avec l'aimable autorisation du CAC

Les EAU ont en effet perdu chacun de leurs trois meilleurs joueurs (Muhammad Waseem, Chirag Suri et Vriitya Aravind) avant d’avoir atteint 25 points.

L’équipe nationale a essayé de se reconstruire, mais les progrès ont été lents. Le capitaine CP Rizwan a réussi à inscrire 49 points en 44 balles, mais il a fallu l’urgence de Zawar Farid pour donner aux EAU de quoi jouer au bowling.

Le joueur polyvalent a frappé 41 fois en 27 balles après être entré en jeu au 7e rang, alors que les EAU atteignaient 147 avant d’être éliminés au milieu du dernier over.

Ehsan Khan a été la star de Hong Kong avec le ballon, avec 4 pour 24 en 4 overs, tandis que Ayush Shukla a fait 3 pour 30, dont le prix de la victoire de Waseem.

Leurs batteurs se sont facilement débarrassés de la course à pied pour remporter une troisième victoire dans la compétition et rendre tous les calculs de NRR inutiles.

Yasim Murtaza a mené la danse en haut de l’ordre, réalisant un demi-siècle, et Hong Kong s’est qualifié pour l’événement principal à six balles de la fin.

Lire aussi:  Liverpool se prépare à un choc tendu avec Man United, alors qu'une menace de manifestation pèse sur le club.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*