La ministre de l’écologie Delphine Batho demande une remise à plat du projet de décharge à Saint-Escobille.

Répondant à une question du député PS Michel Pouzol lors de la séance des questions au gouvernement du jeudi 13 juin à l’Assemblée Nationale, la ministre s’engage à « remettre à plat la situation et rouvrir la concertation autour du projet prévu à Saint-Escobille avec les élus et les associations, sous l’égide du Préfet. » Pour l’élu de la troisième circonscription, la réponse de Delphine Batho représente « un changement de cap important dans la bataille contre le projet de centre d’enfouissement de Saint-Escobille. »

À quelques centaines de mètres des premières habitations de ce village de 500 habitants, le groupe Sita-Suez souhaite y implanter un centre de stockage de déchets ultimes. Ainsi, sur ce secteur du plateau de la Beauce, 150 000 tonnes de déchets ne pouvant être valorisés ou retraités, y seront déposés chaque année par l’opérateur privé