Jeudi soir le PLU, plan local d’urbanisme, a été voté en Conseil municipal à Montgeron. Ce plan, dont la rédaction d’Essonne Info n’a pas encore les détails, provoque de vifs désaccords entre les membres du conseil municipal.

Photo : Aude Bristot ou François Durovray sera le prochain édile de Montgeron (JM/EI – DR)

Photo : Aude Bristot ou François Durovray sera le prochain édile de Montgeron (JM/EI – DR)

François Durovray futur candidat à la mairie, et conseiller municipal de l’opposition UMP, a tracté contre le PLU. Il fait désormais de la refonte du texte l’une de ses premières promesses de campagnes : « si je suis élu, je reviendrai sur le PLU. Auparavant, le PLU était plutôt consensuel et protégeait le centre-ville, désormais ce n’est plus le cas. Le projet voté hier prévoit notamment l’augmentation de la hauteur des immeubles d’une partie de la rue de la République de 12 à 18,50 mètres, un nombre de places de parking plus restreint et la densification des zones pavillonnaires ».

Sa principale opposante Aude Bristot, adjointe au maire PS, réagit :  » Le plan que nous avons voté est cohérent avec ce qui découle du Grenelle 2. Nous avons prévu la construction de petits logements accessibles, destinés aux jeunes et aux personnes âgées, tout en limitant l’essor de la population montgeronnaise qui ne doit pas dépasser les 24 000 habitants. Nous ne bâtissons pas à outrance, et ce plan garantie un équilibre général qui favorise la mixité sociale, préserve la qualité de vie et les espaces naturels. »

François Durovray insiste sur l’absence des élus Modem pendant le vote  » ils n’ont pas donné de pouvoir, ce qui signifie qu’ils étaient contre le PLU. » Interrogé sur le chiffre de 24 000 habitants, M. Durovray estime que  » si les logements prévus sont construits, ce chiffre sera largement dépassé ! ». Il ajoute  » Il y a 500 demandeurs de logements dans la commune, et selon des chiffres de l’INSEE de 2009, 876 logements sont vacants. Au cours des dix dernières années, le nombre de logements vacants a chuté dans les autres villes et progressé pour atteindre les 8% à Montgeron ».

Finalement, Aude Bristot soulève « l’incohérence «  de François Durovray :  » il soutient Nicolas Dupont-Aignan, dans son projet d’aménagement de la gare d’Yerres ( voir l’article d’Essonne Info à ce sujet ) comprenant notamment un parking et entrainant une densification urbaine, et il critique le PLU de Montgeron en soulevant les mêmes arguments. Son discours diffère qu’il s’agisse de Yerres ou de Montgeron. »

Pour en savoir plus sur le PLU et les municipales à Montgeron, notre article « Duel serré en vue à Montgeron »