Alors que de nombreuses habitations yerroises voient leurs façades se fissurer à vue d’œil suite à la contraction de la couche d’argile du sous-sol, Essonne Info rappelle un fait quasiment similaire qui a touché les communes de Saint-Germain-lès-Corbeil et de Corbeil-Essonnes en 2001.

En ce début février 2001, sur les coups de 5 heures du matin, c’est un pan entier de la colline de Saint-Germain-lès-Corbeil qui s’effondrait sur la route départementale 947. Le mur haut d’une dizaine de mètres, avait ainsi déversé plusieurs tonnes de gravats sur la route coupant les liaisons entre le quartier de la Poterie de Corbeil-Essonnes et la commune de Saint-Germain. Fort heureusement, aucun blessé n’avait été à déploré sur cet axe très fréquenté. Même constat pour les habitants du square construit au sommet de cette butte. Seulement, certains d’entre eux ont dû quitter définitivement leur maison à cause de nouveaux risques d’éboulement. En effet, quelques riverains se sont réveillés avec un précipice de 10 mètres à la place de leurs jardins à quelques mètres des fondations de leur habitat.

Cet incident spectaculaire a ainsi été provoqué par les violentes intempéries qui s’étaient abattues sur la région. Le sous-sol argileux de la colline se serait alors gorgé d’eau et le mur aurait lâché suite au poids de la montagne. Les travaux d’aménagement de ce site ont duré plusieurs mois avant que le nouveau mur de soutènement soit achevé, rétablissant de ce fait le trafic sur l’un des axes les plus utilisé de la région corbeilloise.