Après plusieurs mois de débats, et un texte qui aura suscité une forte opposition, la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe a été adoptée ce mardi 23 avril. Un vote qui a entrainé de nombreuses réactions chez les Essonniens.

article2

  • Photo : les votes comptabilisés à l’Assemblée nationale (Capture LCP)

Les députés de gauche y sont presque tous allés de leur petite phrase, souvent sur Twitter, pour commenter ce moment « historique » selon un terme qui est beaucoup revenu mardi après-midi. La députée écologiste Eva Sas a ainsi écrit avoir eu « une larme d’émotion pour l’adoption du mariage de même sexe » , tandis que Jérôme Guedj (PS) a commenté « l’égalité est un combat, nous le savions. Elle progresse » .

Il est un peu plus de 17 heures mardi dans l’hémicycle. Les interventions de groupes sont terminées, et le président de l’Assemblée appelle les élus de la République au vote solennel, celui qui va faire de la France le 14ème pays à rendre légales les unions des couples de même sexe. En audition quelques minutes avant, Maud Olivier (PS) rejoint les bancs de la séance pour voter, et se réjouit d’un « beau texte pour faire avancer l’égalité » .

Perturbations sur le RER C

Sans surprise, les députés de gauche votent le texte, Franck Marlin (Apparenté UMP) et Nicolas Dupont-Aignan (Non inscrit) se prononcent contre, tandis que Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP) s’abstient, comme elle l’avait annoncé. Chez les responsables de la « Manif pour tous » en Essonne, on promet de continuer la mobilisation, et le compte Twitter des organisateurs réagit à chaud : « Depuis ce jour, la loi rend les enfants inégaux face à leurs origines. Il y aura ceux qui sauront et les autres. De quoi être fier? » .

Et puis il y a ceux qui veulent passer à autre chose, considérant le débat clos et non prioritaire. « Va-t-on pouvoir parler des 3 millions de chômeurs, de la France en récession et du budget de l’état planté !? » se demande ainsi le maire de Mennecy (UDI) Jean-Philippe Dugoin-Clément. Et puis il y a ceux qui ont subi les conséquences indirectes du vote. Quelques perturbations ont été notées à cause des manifestants anti, qui se sont rassemblés à proximité de l’Assemblée nationale, entrainant la fermeture des stations Invalides et Pont de l’Alma. Les RER C ont été rendus directs entre Champ de Mars et Musée d’Orsay. Certains trains en direction du tronçon sud, qui dessert l’Essonne, étaient terminus Austerlitz.