LUNDI 17 MAI 2010 > Pour le village et ses habitants, ce week-end ne ressemblait à aucun autre. Il fera date dans l’histoire et la vie de la commune. Après presque vingt ans d’acharnement de tout un village, le nouvel orgue construit dans l’église Notre-Dame de l’Assomption de la Très Sainte Vierge prend officiellement place dans la vie culturelle et liturgique de l’Essonne.

C’est à l’initiative de l’association Musique et Patrimoine qu’un « Orgue unique en France est maintenant construit dans l’église de Champcueil ». Il est question d’un « instrument polyphonique d’inspiration franco-flamande dans l’esprit du 17e siècle. Il est composé de 32 jeux, répartis sur trois claviers ».

Il est à noter qu’il ne s’agit pas d’une rénovation, mais d’une construction, ou plutôt d’une création, à tel point que ce monstre de bois et de métal relève d’une œuvre d’art. L’Orgue est sorti de la Manufacture d’Orgues Thomas, qui compte « en 45 ans, plus de 130 instruments » à son actif. Cette entreprise belge « réalise tous les stades de la construction ou de la restauration d’un orgue : claviers, buffets, sculptures, sommiers, soufflets, mécaniques, tuyaux en bois et en étain, harmonisation, … ».

Samedi après-midi, lors de l’inauguration de l’orgue, Monseigneur Dubost, Évêque du diocèse d’Evry et de Corbeil-Essonnes, venu baptiser le nouvel instrument, a estimé que l’orgue  «  réjouira tout les chrétiens de la paroisse ». Côté remerciements, pour Jean Prioul, le maire (DVG) de Champcueil, étant donné que « nous étions beaucoup à croire et à participer à ce projet », il a été impossible de citer tout le monde.

Plusieurs partenaires financiers était présents, comme le Ministère de la Culture pour qui le « rayonnement culturel et pédagogique des projets » qu’il soutient revêt une importance majeure dans ses décisions de soutien financier.

Venu représenter la région, un des co-financeurs importants du projet, Jacques Picard, Conseiller régional (Europe Ecologie) et ancien animateur, il y a 30 ans, au foyer rural du village, pense que Champcueil « ne sera plus uniquement connu pour ses établissements médicaux, mais aussi pour son orgue. C’est du développement ». Revenant sur le thème de la Laïcité, l’élu vert a estimé que cette notion n’était pas remise en cause, car la région « dispose d’une ligne budgétaire pour les orgues, comme elle le fait pour les événements culturels musulmans ».

C’est après les dernières paroles de Mgr Dubost, en forme de pique envers certains médias qui ont boudés cette inauguration : « notre Essonne n’est pas assez connue, je ne suis pas sûr que France 3 connaisse toute l’Essonne » que les spectateurs ont pu assister à une représentation de 40 minutes, sous les doigts agiles de Gérard Sablier.