Les athlètes émiratis veulent faire un tabac lors de leurs débuts aux Championnats du monde juniors de MMA.

Les Émirats arabes unis présenteront une équipe forte de 27 combattants et d’une combattante pour leurs débuts aux Championnats du monde de la Fédération internationale des arts martiaux mixtes (IMMAF) qui débutent mercredi à la Jiu-Jitsu Arena de Zayed Sports City, à Abu Dhabi.

L’événement de quatre jours a attiré un nombre record de 486 participants de 41 pays dans trois groupes d’âge (12-13 ans, 14-15 ans et 16-17 ans) pour les hommes et les femmes.

Il s’agit de la troisième édition des Championnats du monde de la jeunesse et de la première à Abu Dhabi après que la capitale ait signé un contrat de trois ans pour les droits d’organisation jusqu’en 2024.

Mohamed Dalmouj Al Dhaheri, membre du conseil d’administration de l’UAE Jiu-Jitsu and MMA Federation et président du UAE Mixed Martial Arts Committee, a déclaré : « Après avoir accueilli l’événement phare de l’IMMAF, les championnats du monde seniors et juniors en janvier, nous sommes ravis d’accueillir les championnats du monde des jeunes à Abu Dhabi.

« Les jeunes du monde entier représentent l’avenir et pour nous, ils constituent une priorité stratégique pour la Fédération de jiu-jitsu et d’arts martiaux mixtes des EAU. Notre objectif est de responsabiliser et de cultiver une nouvelle génération d’athlètes MMA hautement qualifiés et compétents. »

Les règles ont été modifiées en matière de sécurité, selon les conseils des comités médicaux, d’entraînement et des affaires réglementaires de l’IMMAF. L’IMMAF n’autorise pas les coups à la tête pour les compétiteurs de moins de 18 ans.

« La plupart de nos athlètes sont entraînés au jiu-jitsu, au muaythai et à la lutte, et sans coups à la tête, ils ne sont pas autorisés. [allowed]La plupart de nos athlètes sont entraînés au jiu-jitsu, au muaythai et à la lutte.

Lire aussi:  Interview d'Alex Iwobi : Le milieu de terrain d'Everton en mission après des saisons de turbulences

« Nous avons préparé l’équipe pendant plus de deux mois, deux fois par jour, six jours par semaine. Il est évident que ce sera très difficile, s’agissant d’un championnat du monde. »

Mohammed Al Awlaqi, 16 ans, est issu d’une famille de jiu-jitsu. Il apporte 10 ans d’expérience dans cet art martial dans la cage.

Le résident de Baniyas a remporté plusieurs médailles d’or dans des compétitions nationales et internationales, notamment au championnat mondial de jiu-jitsu professionnel d’Abu Dhabi et au Grand Slam d’Abu Dhabi.

« C’est ma première fois en MMA mais je crois que mon jiu-jitsu me sera utile. Je veux poursuivre les deux arts martiaux et mon objectif est de gagner l’or », a déclaré l’Emirati.

Saeed Mohammed Al Nuaimi, 14 ans, s’est mis au jiu-jitsu il y a un an mais a déjà goûté au succès avec une médaille d’or au Grand Slam d’Abu Dhabi.

« C’est une période passionnante pour essayer un autre sport d’art martial, et au plus haut niveau. Mon objectif est aussi de viser l’or », a-t-il déclaré.

Maryam Alaleeli, 12 ans, est la seule fille de l’équipe des Émirats arabes unis et a emprunté un chemin complètement différent – de la natation au sport de combat.

« J’ai commencé le MMA pour me défendre et maintenant je participe à un championnat du monde, ce qui est incroyable », a-t-elle déclaré.

« Je pratique les sports d’arts martiaux depuis seulement trois mois, mais je vais entrer dans la cage avec beaucoup de confiance. Je veux battre tout le monde « , a-t-elle ajouté.

Les Mondiaux de la jeunesse se sont précédemment tenus à Rome en 2019, puis dans la capitale bulgare Sofia l’année dernière.

Lire aussi:  Cristiano Ronaldo s'insurge contre les "mensonges" des médias sur l'avenir de Manchester United.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*