Pourquoi la Fifa a-t-elle suspendu la fédération indienne de football ?

La Fifa a suspendu la All India Football Federation (AIFF) avec effet immédiat en raison de « l’influence indue de tiers ».

Le plus haut tribunal de l’Inde a dissous l’AIFF en mai et a nommé un comité de trois membres pour gouverner le sport, modifier la constitution de l’AIFF et organiser des élections qui sont en attente depuis 18 mois.

Une délégation de la Fifa a accompagné une équipe de la Confédération asiatique de football dirigée par le secrétaire général de l’AFC, Windsor John, afin de rencontrer les parties prenantes du football indien et de tracer la voie à suivre pour que l’AIFF modifie ses statuts et organise des élections avant le 15 septembre.

Selon les statuts de la Fifa, les fédérations membres doivent être libres de toute interférence juridique et politique dans leurs pays respectifs. La Fifa a déjà suspendu d’autres associations nationales pour des cas similaires.

« La suspension sera levée une fois que l’ordre de mettre en place un comité d’administrateurs pour assumer les pouvoirs du Comité exécutif de l’AIFF aura été abrogé et que l’administration de l’AIFF aura retrouvé le plein contrôle des affaires quotidiennes de l’AIFF », a déclaré la Fifa dans un communiqué.

Au début du mois, la cour indienne a ordonné que les élections soient organisées rapidement et a déclaré que le comité élu serait un organe intérimaire pour une période de trois mois.

Les élections de l’AIFF, anciennement dirigée par Praful Patel, membre du Conseil de la Fifa, devaient avoir lieu d’ici décembre 2020 mais ont été retardées en raison d’une impasse concernant les amendements à sa constitution.

Lire aussi:  Brutal ! Mohamed Salah, James Milner et les stars de Liverpool mis à l'épreuve en Autriche

Les équipes nationales indiennes masculines et féminines ne peuvent pas non plus disputer de matchs internationaux juniors ou seniors pendant la suspension.

L’ancien capitaine de l’équipe masculine, Bhaichung Bhutia, a qualifié la suspension de « très dure ».

« En même temps, je pense que c’est une excellente occasion de remettre notre système en ordre », a-t-il déclaré au média sportif indien Sportstar.

« Et il est très important que toutes les parties prenantes – les fédérations, les associations d’État, le ministère des sports – se réunissent pour mettre en place le bon système et que tout le monde travaille pour l’amélioration du sport. »

Le capitaine de l’Inde, Sunil Chhetri, avait récemment conseillé à ses joueurs de « ne pas prêter trop d’attention » à la menace d’interdiction de la Fifa car la situation était hors de leur contrôle.

La suspension signifie que la Coupe du monde féminine des moins de 17 ans, qui devait avoir lieu en Inde du 11 au 30 octobre, ne pourra pas se tenir dans le pays comme prévu.

La Fifa évalue également les prochaines étapes concernant le tournoi et saisira le Bureau du Conseil si nécessaire.

« La Fifa est en contact constructif constant avec le ministère de la Jeunesse et des Sports en Inde et espère qu’une issue positive à cette affaire peut encore être obtenue », a ajouté la Fifa.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*