Un reportage sur les détracteurs suscite de nombreuses critiques – ARD se justifie maintenant

Le youtubeur Just Nero a intitulé l’une de ses dernières vidéos : « Destruction de l’ARD ». Il y dévoile dans un reportage des erreurs d’enquête, de la diffamation et bien plus encore.

Hambourg – Quiconque navigue souvent sur Internet est probablement tombé tôt ou tard sur des personnalités comme le Dragonlord. Lui et quelques autres personnes sont persécutés et chassés, parfois depuis des années. Un reportage de la chaîne de télévision allemande ARD devait mettre en lumière le profil d’un détracteur. Mais de graves erreurs auraient été commises. Un YouTuber porte désormais de graves accusations contre le reportage et les responsables.

ARD télécharge un reportage sur une communauté de détracteurs – un YouTuber lance de graves accusations

De quel reportage s’agit-il ? Le 8 août dernier, un reportage du format « Rabiat » a été diffusé sur la chaîne de télévision allemande ARD et est désormais disponible dans la médiathèque ARD. Le reportage s’intitule « Confessions d’un détracteur » et traite du type de cybermobbing dont est victime le Dragonlord. Ce dernier a d’ailleurs récemment fait à nouveau les gros titres. La police enquête probablement sur des vidéos violentes contre le Dragonlord. Le journaliste Christoph Kürbel a interviewé Vincent, le frère cadet d’un ami proche, dans le cadre de ce reportage. Vincent aurait lui-même fait partie de la scène des détracteurs pendant des années.

Le reporter Christoph Kürbel assis à côté de Vincent, sous le choc

Quel YouTuber porte les accusations ? Le reportage de l’ARD fait actuellement l’objet de critiques. Le YouTuber « Just Nero » a publié une vidéo à ce sujet sur sa chaîne. Dans sa vidéo, il a mis en lumière le reportage Rabiat et a souligné quelques incohérences et dysfonctionnements.

Le reportage de Rabiat est vivement critiqué par un YouTuber

Quels sont les reproches ? Dans sa vidéo, Just Nero aborde plusieurs points qu’il reproche à ARD. Certains d’entre eux pourraient encore être considérés comme des erreurs d’inattention, mais d’autres sont nettement plus graves. Ce sont les reproches que Just Nero adresse à l’ARD :

  • Vincent appartiendrait aux milieux d’extrême droite

    Dans le reportage, on voit à plusieurs reprises un casque sur lequel figure le drapeau du Reich.

    Vincent a marqué « J’aime » plusieurs pages à caractère national-socialiste sur Facebook.

    Dans la chambre de Vincent, un tableau de Bismarck est accroché au mur

    Vincent porte dans la vidéo des vêtements de la marque Lonsdale, qui ne sont pas directement de droite, mais qui sont volontiers portés par les extrémistes de droite en raison de la suite de lettres « NSDA ».
  • Plusieurs erreurs de recherche

    Le terme « chasseur de masques » utilisé dans le reportage serait inventé

    Au lieu de ce que prétend le reportage, il n’y aurait pas des centaines, mais des centaines de milliers de détracteurs

    Drachenlord a publié son adresse non pas dans un livestream, mais dans une vidéo
  • Les victimes des haters sont montrées sans censure et ainsi exposées

    Les vidéos des frasques du Dragonlord sont visibles sans censure

    Les noms des victimes sont cités

    L’adresse du Dragonlord est mentionnée sans censure

    Aline Bachmann est montrée lors d’un effondrement émotionnel

    La rue du domicile d’Aline Bachmann est montrée sans censure

    La rue du domicile de Kalli est montrée
  • Les délinquants deviennent des victimes à l’envers

    Une victime des détracteurs envoie des images obscènes sans y être invitée. Ce fait n’est toutefois pas mis en lumière dans le reportage.

    Les délits déjà condamnés du Dragonlord sont présentés comme présumés par le biais du conditionnel

    Aline Bachmann n’est présentée que comme une victime, ses actes, qui ont déclenché les critiques initiales, ne sont guère mis en lumière.
  • Les sources ne sont pas correctement indiquées

    A un moment de la vidéo, la source indiquée est « Vincent » au lieu de la plateforme d’où provient la vidéo.
  • Deux poids, deux mesures

    Le reportage critique la diffusion de clips, alors qu’en même temps, ce sont précisément ces clips qui y sont diffusés
  • Mode d’emploi pour des délits non reconnus

    La vidéo explique comment passer inaperçu en tant que détracteur et ne pas être poursuivi légalement.
  • Vincent aurait menti à plusieurs reprises

    Dans la vidéo, il affirme qu’il n’a jamais incité Kalli. Un fichier audio dans la vidéo de Nero suggère le contraire

    Vincent affirme que Kalli était d’accord pour lui rendre visite, là aussi un fichier audio suggère le contraire.

    Selon les fichiers audio, Vincent n’a pas quitté la scène des détracteurs, contrairement à ce qu’affirme le reportage.
  • Visite inopinée pour une interview

    Le journaliste aurait rendu visite à Kalli avec une équipe de tournage sans l’avoir demandé et sans l’avoir annoncé, mais il prétend au début le contraire.
  • Diffamation de certains YouTubers

    Rezo est présenté comme une source possible de hate waves

    Le YouTuber Abgegrieft est présenté comme un harceleur de jeunes enfants

    Le salon World Wide est critiqué parce que Kalli y apparaissait dans une vidéo
Lire aussi:  Knossi : Les animaux font déjà peur - Le Streamer craint 7 vs. Wild Location

Graves accusations contre ARD – La rédaction de Rabiat réagit

Voici comment la rédaction réagit aux accusations : La vidéo de Just Nero a été visionnée plus de 332 000 fois (état au 11.08.2022, 14h04). Dans les commentaires sous le reportage dans la médiathèque de l’ARD, certains utilisateurs* y ont également fait référence et ont demandé une prise de position. La rédaction de Rabiat y a réagi et a répondu.

La rédaction rejette l’accusation de collaboration avec un éventuel extrémiste de droite. Les symboles montrés dans la vidéo auraient fait l’objet d’un examen juridique et auraient été jugés inoffensifs. C’est l’auteur qui aurait décidé de les laisser dans le reportage afin de montrer le cadre de vie de Vincent. Selon ses propres déclarations, ce dernier ne serait plus actif dans aucun groupe d’extrême droite. De plus, les actes de Vincent n’ont aucun lien avec ses opinions politiques.

La rédaction écrit qu’elle a suffisamment évoqué les erreurs et les délits des victimes dans le reportage. Elle estime toutefois qu’aucun comportement fautif ne justifie le harcèlement moral. En outre, Just Nero aurait utilisé des sources issues de la scène des détracteurs. « La source principale […] est un détracteur du jeu Dragonlord qui a essayé de tuer une protagoniste. [des] Contribution pour faire du chantage« , écrit la rédaction.

Le logo de l'ARD devant une salle détruite

Les noms des victimes de harcèlement moral peuvent être cités dans le reportage, car il s’agit tous de personnes publiques. Il existe donc un soi-disant intérêt légitime à leur égard. Les lieux de résidence de Kalli et d’Aline Bachmann ont en outre pu être montrés parce qu’il n’y a pas eu de cheminement, qu’aucun nom de rue ou de plaque de sonnette n’a été montré et qu’aucune prise de vue des environs n’est visible.

Lire aussi:  Leak de la carte de GTA 6 : rumeurs sur le setting des Caraïbes - Mais il y a un hic

Ce n’est pas la première fois que l’ARD est critiquée

Accusations précédentes contre les chaînes publiques : Le reportage de Rabiat n’est pas la première contribution au réseau de droit public à faire l’objet de critiques. Il y a quelques semaines déjà, le YouTuber Rezo avait critiqué Funk pour un reportage erroné. La chaîne concernée a répondu publiquement à la critique et a promis de s’améliorer. Reste à savoir si une telle vidéo de Rabiat verra le jour. Mais pour l’instant, la rédaction semble réagir dans les commentaires à toutes les demandes et remarques et s’efforcer de communiquer de manière transparente.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*