Transport. Depuis le 7 janvier, une enquête publique a débuté concernant le projet de tram-train entre Massy et Evry. Présentation de ce projet qui devrait structurer le réseau nord essonnien et qui doit être opérationnelle dès 2018.

  • Photo : L’enquête publique commencée début janvier, se clôturera le 11 février prochain. (DR)

Depuis 2007, un projet de transport en commun voit petit à petit le jour au nord du département. L’idée est de créer une ligne de tram-train qui doit commencer à relier deux des trois grands pôles essonniens. Ce nouveau réseau va desservir la diagonale Massy-Evry en 38 minutes, pour une distance de 20 kilomètres, alors qu’il faut environ 25 minutes en voiture, quand il n’y a pas d’embouteillage. 13 communes vont être traversées par le tram-train Massy-Evry. Ce projet, non finalisé, a été présenté en avril dernier au Syndicat des Transports d’Ile-de-France (Stif).

Le tram-train aura pour mission de soulager les axes routiers que sont l’autoroute A6 et la Nationale 7 souvent saturés aux heures de pointe. Cette diagonale accapare à elle seule, un quart des déplacements qui se font en Essonne. Les axes ferroviaires comme le RER C et D seront également désengorgés. Les usagers qui utilisent les réseaux de la SNCF, éviteront le passage en gare de Juvisy-sur-Orge pour changer de ligne. Les riverains pourront aussi rejoindre plus facilement la gare TGV de Massy-Palaiseau. Cette nouvelle ligne devrait en définitive être empruntée par près de 40 000 essonniens au quotidien. Au total, ce projet coûtera près de 440 millions d’euros. La moitié est prise en charge par la région Ile-de-France, et le reste est partagé entre les caisses de l’Etat et le département de l’Essonne.

Un parcours à l’étude

Pas moins de 13 communes doivent accueillir le passage de ce nouveau transport en commun. Quinze arrêts sont au programme. Ce total pourrait être porté à 17 gares avec des stations à Champlan et à Savigny-sur-Orge à l’étude. Pour la première, cela dépendra de la réalisation d’un projet de ZAC à la périphérie de la commune. Pour la seconde, cela se jouera sur la fréquentation moyenne que cet arrêt pourrait apporter au transport. Quant au parcours que doit emprunter ce futur tram-train, il est divisé en deux tronçons distincts. C’est par ailleurs la spécificité du tram-train qui est un véhicule capable de circuler sur des voies ferrées de RER et aussi sur des rails de tramway. La première partie de ce tracé prévoit l’utilisation de la voie de chemin de fer déjà existante. L’engin doit circuler sur la portion de ligne située entre Massy et Epinay-sur-Orge. Pour ce qui concerne la seconde moitié du parcours entre Epinay et Evry, tout reste à aménager. Pour ce parcours, il est question de créer une voie pour tramway qui devrait traverser sept communes. L’ensemble du projet fait actuellement l’objet d’une enquête publique qui a débuté dans 13 communes, le 7 janvier dernier. Des réunions sont organisées jusqu’au 11 février, pour informer les riverains, recueillir leurs avis et pour favoriser l’utilité publique du projet. A terme, ce tram-train doit structurer le département et ainsi permettre à « l’Essonne, de tisser sa toile  », comme le souhaite Jérôme Guedj. Même si certaines communes éprouvent déjà quelques soucis concernant le passage de la ligne, à l’image de Morsang-sur-Orge et Epinay (lire notre article).