Sport. Le club de football de L’union sportive de Grigny se retrouve sans lumières depuis un vol de câble survenu au mois de décembre au Complexe du Parc des Sports. Une situation qui handicape l’équipe Senior qui joue la monté en Deuxième Division Fédérale cette année.  

  • Photo : Le complexe du Parc des Sports et Loisirs; à Grigny. (DR/CC/WK)

« Ça va être difficile de rester compétitif surtout pour un club qui vient juste de monter », constate Mohamed Touré, le président de l’Union Sportive de Grigny. Après un vol de câble au mois de décembre dernier, l’ensemble du complexe du Parc de Sports où son équipe a pris ses marques se retrouve sans éclairage. Une deuxième pour leur stade d’entrainement situé à proximité de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis. Avec le jour qui tombe rapidement durant l’hiver, cette extinction des feux vient perturber la préparation de l’équipe Senior, montée cette année en Deuxième Division Fédérale, dans sa lutte pour la montée. « On peut toujours tricher pour les plus petits en décalant les entraînements » explique-t-il, « mais, c’est plus difficile pour les grands qui travaillent. On ne peut pas forcement leur demander de se libérer pour qu’ils arrivent plus tôt ».

Un précédent

C’est la deuxième fois que le stade se retrouve plongée dans l’obscurité. Et déjà pour les mêmes raisons : « C’était déjà arrivé en Avril 2012 » raconte Mohamed Touré, « on a fait remonter l’information à la municipalité, après on n’en sait pas beaucoup plus ». Et pour l’instant c’est le système D. L’US se prépare à recevoir la Longjumelloise le 27 Janvier au Parc des Sport, « et pour l’instant on est dans le flou » nous explique le président, « On cherche la solution la plus adéquat, car ce n’est pas possible que l’on continue à s’entraîner sans lumière ».  Souhaitons que le club trouve rapidement une issue pour poursuivre son parcours en Deuxième Division. Les Grignois sont actuellement deuxièmes en Championnat, en bonne position dans la lutte pour la tête.

A noter que d’autres terrains des environs ont subi le même genre de sinistre ces derniers mois, notamment dans les villes de Fleury-Mérogis ou Viry-Chatillon.