Après un second tour marqué par une légère augmentation de la participation, la liste de Jean-Pierre Bechter remporte l’élection municipale partielle de Corbeil-Essonnes. 53.91% des corbeil-essonnois qui se sont déplacés aux urnes ont choisi de maintenir le maire, invalidé il y a quelques mois. Il sera en fin de semaine élu par le nouveau conseil municipal de la ville, pour un mandat qui court jusqu’en 2014.


Après l’élection invalidée de Serge Dassault en 2008, et celle de Jean-Pierre Bechter en 2009, les électeurs corbeil-essonnois votaient hier. Ils avaient le choix entre Bruno Piriou, candidat PCF sur une liste d’union de la gauche et vice-président du Conseil Général de l’Essonne, et Jean-Pierre Bechter, candidat UMP à sa propre succession et ancien sous-préfet. Jean-Pierre Bechter l’emporte largement, après la prononciation des résultats, avec 5266 voix, contre 4497 pour son rival Bruno Piriou. Après un scrutin très serré en 2009, qui avait vu la victoire de Jean-Pierre Bechter avec 27 voix d’écart, cette année, il remporte la scrutin avec 728 voix d’avance sur son concurrent de gauche.

La participation augmente pour ce second tour. Quelques 1121 électeurs supplémentaires, par rapport au premier tour, se sont déplacés aux urnes, soit 10 017 votants. Alors que l’heure était à la fête et la satisfaction, hier soir au domaine des Pinsons (lire notre article), siège de Serge Dassault, une atmosphère plutôt morose régnait en ville, autour du QG de campagne de Bruno Piriou et devant la mairie, où le candidat de la gauche s’est exprimé (lire notre article).

  • Inscrit : 21 475
  • Votant : 10 063 (46,86 %)
  • Bruno Piriou (PCF) : 4538(46,09 %)
  • Jean-Pierre Bechter (UMP) : 5266 (53,91 %)