Rétrospective 2012. Durant cette trêve hivernale, la rédaction d’Essonne Info vous propose de revenir sur les sujets qui ont marqué l’actualité en Essonne en 2012. Aujourd’hui, retour sur une année d’élections avec le scrutin des législatives qui a vu le département basculer à gauche.

  • Photo : Revivez les élections législatives vue de l’Essonne (NP/EI)

Fort du score de François Hollande au deuxième tour de la présidentielle, la gauche pouvait sérieusement espérer faire basculer le département à l’issue des élections législatives. Lors de la cession parlementaire 2007–2012, six députés de l’Essonne siégeaient sur les bancs de l’UMP, trois sur les bancs du PS. Le dernier, Nicolas Dupont-Aignan, siégeait pour sa part en tant que non-inscrit. Cette année, ils étaient cent trente candidats à concourir pour le premier tour des élections législatives. Chaque jour de la campagne, Essonne Info vous présentait un « zoom » sur chaque circonscription du département pour en comprendre les enjeux. La rédaction vous a également concocté quatre interviews exclusives des personnalités politiques les plus en vue du département. En pleine campagne électorale, Nathalie Kosciusko-Morizet, Nicolas Dupont-Aignan, Jérôme Guedj et François Delapierre ont accepté de répondre à nos questions. Nous sommes également partis à la rencontre de ceux qu’on appelle injustement « les petits candidats« .

Avantage à gauche

Dimanche 10 juin avait lieu le premier tour des élections législatives (voir tous les résultats du premier tour en Essonne). Un premier tour qui donne l’avantage aux candidats issus du PS. Quatre, cinq, peut-être six ou sept députés, la gauche peut rêver à une position de force en Essonne. La droite va quant à elle tenter de limiter la casse dans ses bastions. Dans chacune des dix circonscriptions du département, un duel gauche-droite est prévu pour le dimanche suivant. Alors que les candidats éliminés du premier tour donnent leurs consignes de vote, les vingt finalistes se mettent en ordre de marche pour la dernière ligne droite.

L’Essonne bascule

Dimanche 17 juin, les essonniens étaient de nouveau appelés aux urnes pour élire leur député pour les cinq prochaines années (voir tous les résultats en Essonne). A l’issue de ce second tour des élections législatives, la gauche devient majoritaire en Essonne avec sept sièges de député sur dix. La droite concède quatre circonscriptions à la majorité présidentielle, à l’image de George Tron, détrôné dans son bastion par son rival socialiste. Même scénario pour Geneviève Collot qui s’incline face au candidat socialiste Michel Pouzol. En revanche, Nathalie Kosciusko-Morizet conserve son fauteuil de justesse quand Nicolas Dupont-Aignan est réélu haut la main. Du côté de la gauche, les deux ministres en lice, Manuel Valls et François Lamy sont réélu sans problème. La septième circonscription assiste à une victoire historique pour les écologistes de l’Essonne avec l’élection d’Eva Sas, candidate soutenue par le PS. Dans la dixième circonscription, Malek Boutih réussi son atterrissage et succède ainsi à Julien Dray. Avec sept des dix sièges de député en Essonne, c’est une victoire sans précédent du PS et de ses alliés.