Politique. Le préfet de l’Essonne a validé ce jeudi l’entrée de Savigny-sur-Orge et de Morangis dans l’agglomération des Portes de l’Essonne (Calpe). Un mariage jugé forcé par les élus de la majorité municipale de Savigny.

  • Photo : La majorité municipale de Savigny refuse que sa ville soit rattachée aux Portes de l’Essonne (DR)

Réunis mardi dernier, les membres de la Commission départementale de coopération intercommunale du département (CDCI) ont confirmé leur vote en faveur de l’intégration de Morangis et de Savigny à l’agglomération des Portes de l’Essonne. Suivant cet avis, le préfet Michel Fuzeau a signé ce jeudi l’arrêté fixant le nouveau périmètre de l’intercommunalité qui regroupait jusqu’ici Paray-Vieille Poste, Athis-Mons et Juvisy-sur-Orge. Si Morangis a accepté de quitter Europ’Essonne pour rejoindre la Calpe, Savigny refuse toujours cette adhésion.

La maire divers droite de Savigny, Laurence Spiecher-Bernier, s’oppose depuis des mois à l’intégration de sa ville aux Portes de l’Essonne. Alors qu’elle s’était prononcée en faveur de ce projet dès juin 2011, la maire a finalement changé d’avis lorsque la commune voisine de Morangis a demandé son intégration à la Calpe. Un rattachement qui ferait basculer l’intercommunalité à gauche. Le 10 décembre dernier, le conseil municipal de Savigny a ainsi voté un avis défavorable à ce schéma intercommunal. Suite à la décision de la CDCI de mardi dernier, les élus de la majorité ont fait savoir qu’ils se réservaient le droit de faire un recours en référé suspensif contre l’arrêté préfectoral.

Toujours est-il que le préfet vient de valider cet adhésion qui prendra effet le 1er janvier 2013. En 2012, les 29 communes essoniennes encore isolées ont pu être intégrées à un EPCI à fiscalité propre pour répondre à l’objectif fixé par la loi de réforme des collectivités territoriales du 16 décembre 2010. Si la maire de Savigny n’obtient pas le dernier mot, la totalité du territoire sera intégralement couvert par des EPCI.