Personnalités ou anonymes, ils ont fait l’actualité de l’Essonne cette semaine. Chaque semaine, Essonne Info vous présente sa sélection.

Bruno-Pascal Chevalier
Militant associatif, 
Juvisy-sur-Orge

Malade du sida, Bruno-Pascal Chevalier nous a quitté ce lundi 17 décembre à l’âge de 49 ans. Président des associations Patchwork des noms et d’Ensemble pour une santé solidaire, il était connu pour son implication dans la lutte contre le sida et contre l’exclusion des personnes malades. Il y a deux ans, il accepta d’accompagner notre démarche, lors de la création d’Essonne Info, à travers une chronique qui met en avant, encore aujourd’hui, le sens de son combat. Malgré la maladie, Bruno-Pascal n’a jamais cessé de se battre pour ce en quoi il croyait. La veille de sa disparition, il avait pris part à la manifestation parisienne pour l’ouverture du mariage aux couples homosexuels. Un hommage lui est rendu ce vendredi à 14h au parc de la maire de Juvisy-sur-Orge. (lire notre article)

Laurent Béteille,
Maire, ancien Sénateur (UMP), Brunoy

En poste depuis 1977, il faisait parti des plus anciens maires de l’Essonne. A 64 ans, Laurent Béteille lâche son fauteuil de maire de Brunoy à son premier adjoint Bruno Gallier. « Ca fait 35 ans que je préside aux destinées de la commune, j’ai pensé que c’était une période suffisamment longue pour que je puisse songer à passer le témoin ». Laurent Béteille quitte par la même occasion l’Union des Maires de l’Essonne qu’il présidait depuis 1998. Il espère ainsi reconquérir son siège de Sénateur de l’Essonne qu’il a occupé pendant dix ans, de 2001 à 2011. (lire notre article)

Francis,
Père Noël, Evry

A l’approche des fêtes de Noël, Essonne Info est parti à la rencontre du Père Noël de l’Agora. Depuis 5 ans, Francis endosse le costume rouge et blanc pour le plus grand bonheur des petits et des grands. Un rôle qui lui va à la perfection. « Au départ, tout le monde me disait qu’avec ma longue barbe blanche, j’avais la tête du Père Noël » se rappelle ce retraité du milieu de la restauration. Une barbe blanche authentique qui trouble la plupart des bambins, qui essayent de tirer dessus. « Ils me disent que je suis le vrai Père Noël car c’est ma vrai barbe« . Au fil des années, Francis a créé une grande complicité avec les enfants. « D’année en année, les enfants reviennent et se souviennent de moi. Ils me montrent d’anciennes photos et ils me disent « que je n’ai pas changé » et je leur réponds qu’ils ont « bien grossi ou bien grandi  » « . (lire notre article)