Politique. La séance publique du Conseil Général de ce lundi 17 décembre a tourné court après que les élus du groupe UMPA aient décidé de quitter l’assemblée départementale. Le quorum n’étant plus atteint, la séance a du être levée et reportée.

  • Photo : Les élus de l’UMP et apparentés ont quitté l’assemblée départemental en pleine séance publique. (DM/EI)

Ce devait être la dernière séance publique de l’année. Alors que les rapports se succédaient sans faire de vague depuis le début de la journée, les élus membres du groupe UMP et apparentés ont décidé de quitter les lieux, dès 17h30, avant la clôture de l’ordre du jour. La majorité ne pouvant assurée le quorum de 21 personnes requises, la séance à donc du être reportée à vendredi.

En quittant l’assemblée, les élus de l’opposition ont tenu à « sanctionner la majorité par un acte de désobéissance citoyenne symbolique » expliquent-ils dans un communiqué. « Nous avons souhaité adresser un carton rouge à ses élus qui n’assument pas leurs responsabilités » insistent les membres de l’UMPA en ciblant directement le président du Conseil général, Jérôme Guedj, toujours en situation de cumul avec son mandat de député. « Le fonctionnement de notre institution est impactée par le cumul des mandats, et par l’absence d’un Président Député qui, butinant de plateaux tv en plateaux radios, en oublie sa première responsabilité : assurer le fonctionnement régulier de notre Assemblée » taclent les élus de l’opposition.

Jérôme Guedj a donc reconvoqué les élus pour une nouvelle séance ce vendredi. Une séance présidée par la vice-présidente Marjolaine Rauze (PC) en l’absence de Jérôme Guedj qui sera en déplacement en Chine pour signer un partenariat. Une absence qui ne devrait pas apaiser les tensions de cette fin d’année.