Politique. Depuis lundi soir, le bailleur social Opievoy connaît le nom de son nouveau président. C’est le Conseiller général et maire (PS) de Boussy-Saint-Antoine qui prend la tête de l’office HLM.

Depuis presque un mois, le premier bailleur social de la région francilienne est en crise. Sans bureau exécutif depuis la démission en masse des Conseillers généraux (UMP) du Val-d’Oise et des Yvelines le 22 novembre, l’Opievoy était géré par le préfet en poste à Versailles (78). La raison, le refus de l’ancien président du bailleur [Ndlr. Michel Vialay, Conseiller général UMP du Val-d’Oise] de nommer Alexandre Murat, un proche de l’ancien ministre des affaires étrangères Alain Juppé, au poste de directeur général.

C’est de la gauche qu’est venue la solution. Lundi soir, lors les administrateurs de l’Opievoy ont élu à la présidence de la structure, le Conseiller général (PS) de l’Essonne et maire de Boussy-Saint-Antoine, Romain Colas. Pour celui qui n’était qu’alors premier vice-Président, cette décision du Conseil d’administration est « une continuité [Ndlr. De la mission de l’officie HLM] attendue par les collaborateurs de l’Opievoy et par l’ensemble des familles que nous logeons, ainsi que nos partenaires institutionnels, commerciaux et financiers. Nous en sommes garants et nous devons nous en montrer dignes ».

Pour le Président (PS) du Conseil général de l’Essonne, Jérôme Guedj, « l’élection de Romain Colas à la Présidence va permettre de rétablir un climat d’apaisement et de collégialité indispensable au bon fonctionnement de l’Opievoy ». Lundi soir, les administrateurs du bailleur HLM ont également adopté leur budget 2013, qui comprend notamment d’important travaux de rénovation urbaine à Grigny et Viry-Châtillon.