Politique. Il y’a trois mois, Laurent Béteille (UMP), maire de Brunoy, annonçait qu’il ne serait pas candidat à sa propre succession et qu’il passerait la main à son premier adjoint, Bruno Gallier, avant la fin de son mandat. Un passage de témoin qui aura lieu ce samedi 22 décembre, lors d’un conseil municipal extraordinaire.

  • Photo (archive) : L’ancien sénateur de l’Essonne souhaite briguer de nouveau un siège au Sénat. (DR)

En poste depuis 1977, Laurent Béteille, 64 ans, fait partie des plus anciens maires de l’Essonne. « Ca fait 35 ans que je préside aux destinées de la commune, j’ai pensé que c’était une période suffisamment longue pour que je puisse songer à passer le témoin, en cours de mandat, dans un cadre apaisé » explique l’ancien sénateur de l’Essonne, contacté par Essonne Info. C’est donc Bruno Gallier, son adjoint chargé des finances, qui assurera la relève jusqu’aux municipales de 2014. Laurent Béteille permet ainsi à son successeur de s’installer dans le fauteuil de maire pour se présenter aux élections dans les meilleures conditions. Une pratique courante, surtout ces derniers temps. Laurent Béteille est le septième maire à passer la main, avant la fin de son mandat, depuis le début de l’année.

Changement de présidence à l’UME

Laurent Béteille s’apprête donc à quitter l’Union des Maires de l’Essonne (UME) dont il est président depuis 1998. Il appartiendra au Conseil d’Administration de désigner son successeur parmi les membres du bureau. Son nom devrait être connu au cours du prochain trimestre. Un changement de président qui intervient alors que la crispation gagne les rangs de l’UME. Après avoir organisé une conférence de presse en partenariat avec Franck Marlin, pour évoquer le Schéma directeur régional d’Ile-de-France, Laurent Béteille a été accusé de militantisme par les élus de l’Union départemental des Elus socialistes et Républicains de l’Essonne (UDESR91). « Avec des actes comme celui-ci, on a parfois pensé que c’était l’Union des Maires de droite de l’Essonne » explique Romain Colas, président de l’UDESR91, contacté par Essonne Info. « Nous devons profiter de ce changement de présidence pour sceller un nouvelle accord de gouvernance, de sorte que nous puissions garantir le respect du pluralisme » suggère Romain Colas, « j’ai demandé à M. Béteille et aux membres du bureaux de calquer notre accord de gouvernance sur celui passé à l’Association des Maires de France (AMF), qui empêche tout prise de position politicienne ».

« Je veux retenter le Sénat »

Pour Laurent Béteille, la vie politique ne s’arrête pas pour autant. « Ce n’est pas du tout un abandon, c’est le renouvellement d’un mandat, je n’ai pas l’intention de déserter le terrain. Mon objectif, clairement, c’est de retenter le sénat. C’est un mandat qui m’a passionné, j’ai vraiment envie de reprendre ce travail ». Un siège qu’il a perdu lors des élections sénatoriales de septembre 2011, après dix années passées dans la Haute Assemblée.