Romelu Lukaku se prépare pour un nouvel assaut en Serie A.

Il est difficile de ne pas compatir avec Lecce, le club du talon de l’Italie, qui se prépare à une nouvelle saison en Serie A, la division dont il a été relégué deux fois au cours de la dernière décennie.

Le club a été champion de Serie B en mai, mais c’est le club promu qui a le moins dépensé pour renforcer son effectif. Et le calendrier des rencontres a été impitoyable.

Samedi, l’Internazionale fera le long voyage vers le sud pour la première journée. Face à Lecce, si la condition physique le permet, Romelu Lukaku, l’avant-centre pour lequel le montant total des transferts a été le plus élevé de l’histoire du football.

Il y a trois saisons, après son transfert de 80 millions d’euros de Manchester United, il a fait ses débuts en Serie A contre Lecce. Il a marqué le troisième but d’une victoire 4-0. Au cours des deux saisons suivantes, Lukaku a ajouté 63 autres buts à l’Inter en 94 apparitions.

Ce sont les chiffres que l’Inter attend du retour de Lukaku, prêté par Chelsea, après neuf mois décourageants et marginaux à Londres. Pendant son absence, l’Inter n’a pas réussi à défendre son titre de champion et l’a concédé à son voisin, l’AC Milan, après que la joute pour le scudetto se soit réglée lors de la dernière journée.

Lukaku, qui avait rejoint Chelsea pour plus de 100 millions d’euros, peut à peine dissimuler sa joie de retrouver l’Italie. C’est comme si je rentrais à la maison », a-t-il déclaré à l’idée de retrouver ses collègues qui formaient l’épine dorsale des champions d’Italie 2020/21 et de raviver un partenariat célèbre avec Lautaro Martinez, l’alliance dite « LuLa ».

Lukaku arpente une division dans laquelle plusieurs de ses anciens combattants sont passés à autre chose. Il n’y aura pas de duels musclés avec Giorgio Chiellini, le vétéran dont le départ de la Juventus pour un post-scriptum de fin de carrière à Los Angeles marque la fin d’une époque.

Lire aussi:  Sumo : le COVID met fin à la série d'Ironman de Tamawashi, mais la JSA fera une exception.

La Juve a vendu Matthijs de Ligt, le défenseur néerlandais, au Bayern Munich et bien que Gleison Bremer, le Brésilien signé en provenance du Torino, soit un défenseur central accompli, il ne doit pas s’attendre à beaucoup de patience de la part des supporters de la Juve qui souhaitent que les normes soient élevées rapidement. La Juventus, vainqueur de la Serie A chaque saison entre 2012 et 2020, vient de terminer successivement à la quatrième place.

Comme l’Inter avec Lukaku, la Juve a cherché un leader du passé pour l’aider à marcher à nouveau sur les traces des champions. Paul Pogba, qui a quitté l’Italie pour Manchester United pour un montant similaire à celui payé par Chelsea pour Lukaku, est revenu gratuitement, même si son énorme salaire va se sentir un peu plus lourd pendant les sept ou huit matches qu’il va manquer avant son deuxième début au club.

La carrière de Lukaku en images

Pogba s’est blessé au genou à l’entraînement et lorsqu’il sera apte à l’action, il constatera que la Juventus s’est affairée autour de lui. Outre Chiellini et De Ligt, Paulo Dybala est parti. Angel di Maria et, sous réserve de l’accord final, Filip Kostic ont rejoint le pôle créatif de la Juve. Memphis Depay, que Barcelone fait pression pour vendre, pourrait les rejoindre.

Le choix de la Roma par Dybala renforce l’optimisme de la capitale quant à la possibilité d’un challenge durable en Serie A. Lors de la première année de José Mourinho à la tête de l’équipe, la Roma a brisé une longue disette de trophées en remportant la première édition de la Ligue Europa.

Lire aussi:  Golf : La Japonaise Ayaka Furue chute à la 3e place au AmazingCre Portland Classic

Ils n’ont pas atteint l’objectif fixé à Mourinho en ne terminant que sixième de la première division italienne. Dybala, Nemanja Matic et Gini Wijnaldum, les ajouts de l’été, ajoutent maintenant du pedigree à l’équipe, tandis que Tammy Abraham aura à cœur de rappeler à Lukaku qu’il y a plus d’un ancien attaquant de Chelsea qui trouve le football italien très à son goût.

La plupart des avant-centres en dehors de Naples se réjouiront du fait que Kalidou Koulibaly ne les marquera plus à San Paulo. A Naples, on craint que la vente de Koulibaly à Chelsea ne fasse partie d’un cortège. D’autres légendes du club, Lorenzo Insigne et Dries Mertens, ont également fait leurs adieux.

« Ce sera une saison étrange, admet Luciano Spalletti, l’entraîneur principal de Naples, et je sens un certain scepticisme à notre égard. »

Au cours des dix dernières saisons, Naples a terminé sept fois dans le trio de tête. Les sceptiques se demandent si l’on peut compter sur eux pour maintenir ce niveau.

L’AC Milan, qui démarre la saison à domicile contre l’Udinese samedi, a été privé de certains éléments clés de son titre.

Franck Kessie laisse un vide dans l’entrejeu, et bien que Zlatan Ibrahimovic ait prolongé sa carrière de Peter Pan en signant un nouveau contrat, le Suédois de 40 ans se remet d’une blessure qui l’empêchera de jouer jusqu’à la fin de l’année.

Mais la capture du jeune attaquant, Charles de Ketelaere, de Bruges, excite les milanisti. De Ketelaere aura à cœur de rappeler à son compatriote Lukaku qu’il y a désormais plus d’une star belge dans la ville de Milan.

Les plus gros transferts de l’été

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*