Social. Ce dimanche 9 décembre, un arbre a été planté à Saintry-sur-Seine pour honorer la deuxième Journée de la Laïcité. Présentation d’une commémoration nouvellement créée.

  • Photo : la commune de Saintry-sur-Seine a planté son premier arbre de la laicité. (JL/EI)

Le 9 décembre 1905, Aristide Briand fait adopter la loi dite de Séparation de l’Eglise et de l’Etat. Cette loi fondatrice de la République française est l’une des plus importantes qui furent édictées jusqu’à présent. En 2011, le Sénat a d’ailleurs choisi de célébrer la création de cette loi en instituant la Journée de la Laïcité chaque 9 décembre. Depuis cette date, des arbres sont plantés dans les espaces publics français pour commémorer cet aspect fondateur de notre société. Ce dimanche, les élus épaulés par des élèves de l’école du Parc de Saintry ont donc profité de cette deuxième Journée de la Laïcité pour planter leur arbre dans la cour de l’école. Pour le Maire, Michel Carreno, cet emplacement a été choisi pour « signifier notre attachement viscéral au concept d’école publique, laïque et obligatoire, car c’est à l’école que se forment les citoyens et que s’acquièrent les valeurs de la République  ». Le Maire, très marqué par le principe de la Laïcité, la résume en disant qu’au fond « la Laïcité n’est pas une opinion : c’est la liberté d’en avoir une ». Ainsi, une quarantaine de personnes a fait le déplacement pour prendre part à cette célébration.

Un troisième arbre pour l’Essonne

L’arbre planté par les saintryens, un Ginkgo Biloba, est la seule essence d’arbre qui a survécu à l’explosion atomique de Hiroshima durant la Seconde Guerre Mondiale. En plus de la Laïcité, cet arbre « revêt une hauteur symbolique comme la valeur du bien vivre ensemble, de la paix et de la tolérance », déclare l’élu socialiste. Ironie du sort, la feuille du Ginkgo Biloba est l’un des emblèmes de la commune. Bien qu’il soit le premier Arbre de la Laïcité à Saintry-sur-Seine, il n’est pourtant pas le premier au niveau départemental. Boussy-Saint-Antoine avait déjà réalisé une action similaire avec la plantation d’un arbre au pied de l’Hôtel de Ville l’an dernier (lire notre article) et cette année, les loges du Grand Orient De France ont réédité une nouvelle plantation le samedi 8 décembre dernier à Epinay-sous-Sénart. Cette commémoration nouvellement créée devrait permettre à d’autres arbres de prendre racine en Essonne dans les prochaines années.